Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 21Article 609160

Actualités of Wednesday, 21 July 2021

Source: www.camerounweb.com

L'affaire de l'altercation entre l'honorable Foster et les policiers déjà tribalisée

Nourane Foster Nourane Foster

• L'altercation entre Nourane Foster et des policiers hier mardi à Bafoussam continue de susciter les débats.

• L'affaire d'altercation est désormais vue par certains camerounais sous l'angle du tribalisme.

• Nourane Foster n'a pas encore réagi face aux accusations.


Plusieurs activistes bien connus sur le web s'en ont pris à la député Nourane Foster. Si certains se limitent à juste condamner la députée, d'autres pour leur part demandent que l'élue soit poursuivie et tentent de justifier leurs points de vue par des éléments de langages créés à partir d'articles bidon de la loi camerounaise.

Les accusations les plus bizarres, sont celles qui tentent de tribaliser l'affaire et de faire passer Nourane Foster comme une alliée de la BAS et des opposants camerounais originaires de l'ouest du pays. Les accusations viennent de plusieurs faux comptes dont celui de Winnie marie Mandela.

'Le procureur de la République qui défend l'État du Cameroun représenté par monsieur le Gouverneur peut encore pousser la réflexion plus loin en faisant le parallèle avec la tentative d'assassinat de votre président de la république deux jours auparavant par le mouvement Ethno fasciste la BAS/MRC à Genève. D'autant plus que le fief de ce mouvement Ethno fasciste a ces racines à l'Ouest. Ce n'est un secret pour personne. Alors, si les mêmes qui veulent assassiner Paul Biya qui se trouve à 7000 km de Bafoussam, pourquoi ils se gêneraient de s'attaquer aux cibles plus faciles qui, de surcroît se trouvent dans leur fief! Tout est possible...Voilà comment monsieur le procureur peut faire condamner une deuxième fois, l'honorable député pour un délit contre la sûreté nationale…', écrit Winnie marie Mandela.

'Monsieur le procureur de la république peut même prouver le caractère prémédité de son acte en démontrant que pour aller dans la région du NOUN, l'honorable député n'avait pas besoin de passer par le centre ville de Bafoussam où il y a des interminables embouteillages.

● La route Banganté/Foumbot vous éloigne de la ville de Bafoussam.

● Quand bien même elle décide de passer par la ville de Bafoussam, elle pouvait éviter la route qui mène vers la mosquée centrale en empruntant la bifurcation qui jouxte la célèbre Boulangerie du peuple et sortir vers la route nationale N°6 direction le NOUN. Elle a opté d'aller faire le Buzz en passant dans une route embouteillée et fermée à la circulation', lit-on également dans la publication de ce compte.

La députée du PCRN à bord de son véhicule a eu une violente altercation avec les agents de police. Ces derniers ont bloqué une route que voulait emprunter l'élue, déclenchant la colère de cette dernière. Selon les informations, le gouverneur de la région qui souhaite se rendre à la mosquée ce jour de Tabaski a fait bloquer la voie pendant des heures. La scène s'est déroulée à Bafoussam.

Les policiers ont tenue des propos grossiers à l’endroit de la députée. «Madame méfiez-vous» , «Mon œil, députée de mes couilles» «N’importe quoi», ont lancé les hommes en tenue avant de s’en prendre physiquement à Nourane Foster qui tentait de dégager le passage pour se rendre à Foumban avec sa famille.

Pour l’heure la militante ne s’est pas prononcé sur cet incident mais selon les indiscrétions elle pourrait porter plainte contre les agents de police dans les prochains jours.

Rejoignez notre newsletter!