Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 31Article 585130

General News of Wednesday, 31 March 2021

Source: la-croix.com

L'affaire Atanga Nji contre les églises à la une du journal de l'Eglise Catholique

Dans une note datant du 24 mars, le ministre camerounais de l’administration territoriale, Paul Atanga Nji a adressé une mise en garde aux Églises évangéliques contre le non-respect des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Certains responsables de ces Églises protestent. La note du 24 mars, signée par Paul Atanga Nji, ministre camerounais de l’administration territoriale, cible clairement les Églises évangéliques. « Il m’a été donné, écrit-il, de constater qu’en dépit des mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, notamment le respect scrupuleux des mesures barrières, plusieurs pasteurs des Églises dites de réveil, qui n’ont en réalité aucune existence légale au Cameroun, continuent de véhiculer des messages qui vont à l’encontre des très hautes instructions du chef de L’État ».

Non-respect de mesures contre le Covid-19
Dans cette note adressée aux gouverneurs des 10 régions du Cameroun, Atanga Nji évoque des cas de pasteurs qui interdisent à leurs fidèles le port du masque, et qui rejettent le protocole de traitement validé par le gouvernement camerounais. Il cite aussi des responsables d’Églises évangéliques qui, « dans une forme de charlatanisme, prétendent que le coronavirus n’existe pas et que, quand bien même cette maladie existerait, il suffirait d’élever des prières pour s’en prémunir ». Le ministre camerounais fustige aussi des pasteurs qui préconisent de soigner les malades du Covid-19 par de l’eau qu’ils présentent aux fidèles comme étant bénite.

Paul Atanga Nji rappelle, par ailleurs, une situation intervenue en 2020. Plusieurs enfants fréquentant des Églises évangéliques ne se sont pas présentés aux examens de fin d’année « au motif fallacieux que leurs pasteurs leur ont interdit de porter le masque, pourtant exigé pour accéder aux salles d’examen ». Le ministre camerounais de l’administration territoriale souligne, en outre, que de nombreux patients souffrant de Covid-19 sont décédés dans leur domicile, à cause des prêches des pasteurs de leurs Églises qui leur ont déconseillé de se rendre dans les centres agréés pour les soins de la pandémie.

Fermeture d’Églises « Face à ces agissements dangereux pour la population, je vous prescris de procéder à la fermeture systématique des Églises dont les pasteurs tiennent des discours contraires aux mesures édictées par le gouvernement en vue de freiner la propagation du Covid-19 », écrit Paul Atanga Nji aux gouverneurs des régions. Il recommande que les pasteurs récalcitrants répondent de leurs actes devant les juridictions compétentes.

Réactions
La publication de cette note du ministre camerounais de l’administration territoriale a suscité de vives réactions. L’une des plus virulentes est celle de Chantal Yologaza, qui se présente comme « évêque ointe de l’éternel dans la nation » de l’Eglise de réveil Bethel. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, elle s’en prend au ministre Paul Atanga Nji qu’elle accuse de ne pas reconnaître le travail des Églises évangéliques au Cameroun. « Trop, c’est trop, nous pentecôtistes, en avons marre d’être humiliés au Cameroun pour nos choix religieux », se plaint-elle. « Le coronavirus est arrivé, vous avez donné des subventions à ceux que vous considérez comme étant les vraies églises et vous nous accusez de ne pas mettre les masques. Êtes-vous venu Monsieur le ministre dans nos églises pour vérifier ? ». L’« évêque ointe de l’éternel dans la nation » menace même de « fermer le ciel aux dirigeants camerounais ».

Le pasteur Franklin Yebga de l’Église Mission de sainteté africaine, pour sa part, dénonce une tentative d’imposer au Cameroun « une pensée unique » et ajoute que des problèmes plus urgents existent au Cameroun comme celui lié au manque d’eau.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter