Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 20Article 614707

Actualités of Friday, 20 August 2021

Source: www.camerounweb.com

L'Ordre des médecins en colère contre les jeunes grévistes

Un médecin a un savoir-faire, il doit aussi avoir un savoir être. Un médecin a un savoir-faire, il doit aussi avoir un savoir être.

Plusieurs ordres ont également manifesté leur colère

Il s'agit de l’Ordre national des pharmaciens (Onpc).

Et de l’Ordre national des chirurgiens-dentistes du Cameroun.

Les espoirs du Collectif des 700 médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes qui avait organisé une grève auprès des services du Premier ministre s’amenuisent. Ils viennent d’être lâcher par les Ordres professionnels. Lors de la réunion de « concertation » tenue à Yaoundé le 11 août dernier avec ces diplômés des facultés de médecine publique, les professionnels ont été très durs. La plateforme regroupant l’Ordre national des médecins (Onmc), l’Ordre national des pharmaciens (Onpc) et l’Ordre national des chirurgiens-dentistes du Cameroun, a vertement critiqué les jeunes grévistes qui ont osé organiser un sit-in le 2 août 2021 devant les services du Premier ministre.

C’est d’abord le Dr Guy Sandjon, Président de l’Onmc qui est monté au créneau. « Un médecin a un savoir-faire et il doit aussi avoir un savoir être. Il ne va pas se comporter comme n’importe quel citoyen qui pense qu’il ne peut obtenir qu’en allant faire un sit-in devant les services du premier ministre », a-t-il violement dénoncé. De son point de vue, la grève du 2 août dernier foulait au pied l’article 6 du serment d’Hippocrate prêté par ses jeunes confrères. Cet article engage les assermentés à ne poser aucun acte qui « dévalorise ni écorne la dignité de notre profession ».
Le Dr Tankoua-Sunou Chantal, présidente de l’Ordre national des Chirurgiens-dentistes du Cameroun lance à son tour « Un médecin qui est dans la rue et manifeste, ce n’est pas normal. Cette forme de revendication doit être la dernière étape. Il faut aller de manière disciplinée, efficiente, responsable », renchérit cette diplômée de la Faculté de Chirurgie Dentaire de Montpellier en France.

Mascarade

Les jeunes médecins déçus par l’attitude de leurs ainés dénoncent une mascarade en notant que leurs ainés ont soigneusement évité de se prononcer sur le fond de l’affaire. « C’est une mascarade qui n’est pas de nature à arrêter ce que nous voulons faire. L’intégration que nous réclamons nous revient de droit », riposte le Dr Theodore Tchangou, chirurgien-dentiste et porte-parole du Collectif.

700 médecins regroupés au sein du collectif des médecins, chirurgiens, dentistes et pharmaciens des facultés de médecine publiques promotion 2013-2020, ont manifesté devant le ministère de la Santé publique et les services du Premier ministre il y a quelques jours. En dépit de la forte mobilisation policière, ils ont tenu à faire entendre leur voix avec des pancartes sur lesquelles étaient inscrits des messages exigeant leur intégration à la Fonction publique.

Rejoignez notre newsletter!