Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 24Article 592609

General News of Saturday, 24 April 2021

Source: www.camerounweb.com

L’OMS prescrit d’intensifier la lutte contre le paludisme

En 2020, l’apparition de la COVID-19 a rendu beaucoup plus difficile la riposte au paludisme dans le monde entier. Depuis le début de la pandémie, l’OMS exhorte les pays à maintenir les services de santé essentiels, y compris pour le paludisme, tout en veillant à ce que les communautés et les agents de santé soient protégés contre la transmission de la COVID-19.

De nombreux pays d’endémie palustre ont répondu à cet appel en mettant en place des ripostes impressionnantes à la pandémie pour lesquelles ils ont adapté la manière dont ils fournissent les services de lutte contre le paludisme aux restrictions imposées par les pouvoirs publics du fait de la COVID-19. Grâce à ces efforts, il est probable que l’on ait pu éviter le pire scénario que l’OMS avait envisagé dans une modélisation selon laquelle une forte réduction de l’accès aux moustiquaires et aux antipaludéens aurait pu entraîner un doublement du nombre de décès dus au paludisme en Afrique subsaharienne en 2020 par rapport à 2018.

Toutefois, plus d’un an après le début de la pandémie, les services de santé du monde entier continuent de subir d’importantes perturbations. Il ressort des résultats d’une nouvelle enquête de l’OMS qu’environ un tiers des pays du monde ont signalé des perturbations des services de prévention, de diagnostic et de traitement du paludisme au cours du premier trimestre de 2021.

Dans de nombreux pays, les confinements et les restrictions à la circulation des personnes et des marchandises ont entraîné des retards dans la livraison de moustiquaires imprégnées d’insecticide ou dans les campagnes de pulvérisation d’insecticide à l’intérieur des habitations. Les services de diagnostic et de traitement du paludisme ont été interrompus, de nombreuses personnes n’étant pas en mesure de se faire soigner dans les établissements de santé, ou ne souhaitant pas le faire.

L’OMS appelle quiconque vit dans un pays touché par le paludisme à surmonter ses craintes : les personnes fébriles devraient se rendre dans l’établissement de santé le plus proche pour y obtenir un test de dépistage du paludisme et recevoir les soins dont elles ont besoin, dans le cadre des protocoles nationaux de lutte contre la COVID-19.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter