Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 09Article 540418

General News of Wednesday, 9 September 2020

Source: Actu Cameroun

L’Association des Couples Bamileké-Betis du Cameroun (ASCOUBABECAM) voit le jour

Cette association avait été légalisée par Jean-Claude Tsila, l’ancien préfet du département du Mfoundi de vénérée mémoire. Sa mission, est de lutter contre le tribalisme, mais aussi, de favoriser les mariages mixtes.

Bien avant sa mort en août 2020, Jean-Claude Tsila, le préfet du Mfoundi avait signé l’acte de naissance d’une bien curieuse association. Son nom est : l’Association des Couples Bamileké-Betis du Cameroun (ASCOUBABECAM). Le récépissé de déclaration de ladite association qui circule sur la toile, date du 8 avril 2020. D’après ce récépissé de déclaration, ASCOUBABECAM a pour mission, de mettre ensemble et de regrouper tous les couples et membres.

« Ceci, autour des idéaux d’amour, de partage, de solidarité, de paix et d’entraide par-delà les appartenances tribales, politiques, religieuses et professionnelles ». De l’avis de ses membres, il s’agit de promouvoir les cultures Bamilké et Béti. Mais aussi de promouvoir et encourager les mariages mixtes Bamiléké et Béti. L’association a aussi pour mission, de lutter contre le tribalisme sur l’ensemble du territoire national.

La JACHABY

Elle veut par ailleurs, promouvoir l’épanouissement matériel et financier des membres et l’hygiène et salubrité publique. Depuis que ce fameux récépissé circule sur la toile camerounaise, chacun y va de son commentaire. « Quand on en arrive au niveau où des compatriotes trouvent salutaire de créer ce type d’associations, « L’ASCOUBABECAM » dans un pays, c’est qu’il y a un grave problème de tolérance, d’acceptation et de vivre-ensemble », s’indigne le Dr Richard Makon.

L’enseignant d’université évoque par ailleurs, une « sévère crise identitaire qui sévit au Cameroun depuis des décennies ». Un point de vue que soutient l’avocat Sterling Minou, qui dénonce l’absurdité d’une telle association. « L’ASCOUBABECAM rentre dans la grande lignée des associations sucrées telles que la JACHABY (jeunesse camerounaise derrière Chantal Biya) », fulmine l’homme en robe noire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter