Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 04Article 611905

Actualités of Wednesday, 4 August 2021

Source: www.camerounweb.com

L’Ambassade du Cameroun en France refuse d'accueillir la réunion du RDPC

André-Magnus Ekoumou, Ambassadeur du Cameroun en France André-Magnus Ekoumou, Ambassadeur du Cameroun en France

• La section du RDPC en France veut organiser une réunion de renouvellement de son bureau à l'Ambassade du Cameroun en France.

• Selon des informations parvenues à la rédaction de CamerounWeb, cette réunion n'aura plus lieu à l'Ambassade.

• L'ambassadeur aurait demandé aux organisateurs de tenir leur réunion ailleurs.


Dans une tribune publiée il y a quelques heures par Abdel Aziz Mounde Njimbam, nous apprenons que l'Ambassadeur du Cameroun en France a demandé aux militants du RDPC en France d'organiser la réunion de renouvellement de leur bureau dans n'importe quelle salle, mais pas à l'Ambassade du Cameroun en France.

'J’ai été informé que l’Ambassadeur du Cameroun en France a choisi une ligne républicaine : ne pas accorder au RDPC ce que l’on n’accorde guère aux autres partis. Ainsi donc, les militants de ce parti devront trouver des salles en Île de France afin d’organiser leurs opérations. Et c’est mieux ainsi!', écrit Abdelaziz Mounde Njimbam dans une tribune.

Nommé Ambassadeur du Cameroun en France il y a un peu plus d'une année, André-Magnus Ekoumou avait promis être au service de tous les Camerounais sans distinction de leur ethnies ni opinion politique.

Dans un communiqué de presse signé le 12 janvier 2021, l’Ambassadeur du Cameroun en France a dénoncé l’affichage dans certains endroits de Paris et de l’île de France, des images et messages hostiles au président Paul Biya.

Voici la tribune de Abdelaziz Mounde Njimbam en intégralité

Le 9 novembre 2014, je publiais sur cette page et dans une chronique pour deux journaux en ligne, un texte où j’insistais sur la nécessité de mettre fin à une pratique inéquitable : le privilège et les faveurs accordés au RDPC, parti politique, à l’ambassade du Cameroun en France, à travers notamment l’octroi des espaces de la mission diplomatique pour l’organisation de ses événements et activités.

Ce texte qui figure dans mon livre, la Révolution des Oiseaux dont la réédition pour tous ceux qui l’ont commandé sera disponible le 27 septembre prochain, m’avait valu une cabale sans nom. Et pourtant, il s’agissait d’une interpellation citoyenne, invoquant la neutralité de l’Etat que doivent observer les diplomates et le sens de l’équité. Ce dernier principe exigeant que différents autres partis et mouvements politiques puissent bénéficier des mêmes espaces à l’ambassade.

Il y’a deux jours, j’ai réitéré cette interpellation, étant avisé par l’imminence des opérations de renouvellement des organes de base du RDPC, en France notamment. Les réflexes ayant la peau dure, il n’était pas exclu que les mêmes espaces soient accordés à ce parti.

Suite à cette interpellation, j’ai été informé que l’ambassadeur du Cameroun en France a choisi une ligne républicaine : ne pas accorder au RDPC ce que l’on n’accorde guère aux autres partis. Ainsi donc, les militants de ce parti devront trouver des salles en Île de France afin d’organiser leurs opérations. Et c’est mieux ainsi !

Ne renonçons jamais, quel que soit le prix à payer, aux combats citoyens, à l’interpellation pour l’intérêt général et aux exhortations pour un pays d’Afrique, le Cameroun, plus équitable.

Rejoignez notre newsletter!