Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 21Article 581752

xxxxxxxxxxx of Sunday, 21 March 2021

Source: cameroon-info.net

Kumba: des soldats font défiler le cadavre d'un ' général ambazonien' dans les rues

Les troupes gouvernementales au Cameroun ont tué six séparatistes armés dans la région troublée du Sud-Ouest du pays.
Des soldats ont tué Akuro Kandel alias le général Spirito et cinq autres combattants lors d'une opération à Foe Bakundu, subdivision de Mbonge dans la division Meme, le jeudi 18 mars 2021.

Des sources proches de l'histoire disent que les forces de l'État, avec le soutien de certains citoyens de bonne volonté, ont tendu une embuscade aux combattants séparatistes à l'aube.

Le général Spirito a opéré à Bole Bakundu, subdivision de Mbonge sous la bannière des Forces de défense d'Ambazonie, ADF, de Lucas Ayaba Cho.

Il se désignait comme le feld-maréchal de Mbonge. Il y a quelques jours, il a lancé une guerre contre les civils à Bole Bakundu après avoir protesté contre les atrocités d'Ambazonie dans la région. Le général autoproclamé a emmené des civils en captivité au motif qu'ils s'étaient rangés du côté des forces de l'État.

Son assassinat serait une victoire pour les relations civilo-militaires.

Les forces de l’État ont transporté par avion le cadavre du général Spirito et celui de son commandant en second au 6 e secteur du bataillon d’intervention rapide (BIR) à Mabanda, Kumba. Les cadavres des deux ont ensuite été déposés à BICEC Junction à Kumba pour être visionnés.

À côté des dépouilles mortelles des combattants séparatistes, se trouvaient leurs armes, balles, uniformes et divers accessoires récupérés au cours de l'opération.

L'officier divisionnaire principal de Meme, le chambellan Ntou'ou Ndong, et son état-major se sont joints à la foule épaisse qui s'est rendue sur les lieux pour voir la «récolte» des militaires.

Trois civils blessés au cours de l'opération ont été transportés pour se faire soigner à Limbé à bord d'un hélicoptère militaire, ont indiqué des responsables.

Les forces de l'État camerounais se battent pour déloger les séparatistes armés qui ont dressé leurs tentes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis que les manifestations anglophones se sont transformées en conflit armé en 2017.

Les demandes des entreprises par les avocats de la common law et les enseignants anglophones ont conduit à des manifestations en novembre 2016. Les manifestations de rue se sont ensuite transformées en batailles à coups de feu entre les forces de l'État et les combattants séparatistes armés dans les régions à prédominance anglophone, entraînant une destruction incalculable de vies humaines, leur les habitats et les moyens de subsistance.

Les meurtres, les enlèvements, les incendies criminels, les mutilations et la terreur pure et simple font désormais partie de la vie quotidienne dans certaines parties des régions anglophones.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter