Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 30Article 552760

General News of Friday, 30 October 2020

Source: Cameroon Info

Kumba: de nouvelles informations sur l'arrestation de la femme qui a interrompu le 'sermon' d'Atanga Nji

Mary Nkeh, la femme qui a intercalé le discours du ministre de l'administration territoriale Atanga Nji Paul à Kumba, dit qu'elle n'est pas en détention.
S'adressant aux journalistes de My Media Prime à Kumba, le jeudi 29 octobre 2020, la "prophétesse" a démenti les affirmations des médias sociaux viraux selon lesquelles on ne savait pas où elle se trouvait.

"Chers téléspectateurs du monde entier, je vais bien. Il n'y a rien qui ne va pas chez moi. L'armée m'a protégée de la mairie de Kumba. Ils ne m'ont jamais fait de mal. Ils ne m'ont rien fait. C'est plutôt eux qui m'ont supplié d'arrêter de parler. Ils m'ont porté au poste de police et plus tard dans la journée, le commissaire du poste de police m'a demandé de rentrer chez moi. Je suis chez moi", a déclaré Mme Mary Nkeh.


Elle a dit que le Saint-Esprit avait influencé ses actions à la mairie de Kumba le mardi 27 octobre 2020. "Il y a quelque chose que je veux dire, ce que j'ai fait au conseil municipal était sous l'influence du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit voulait faire passer un message au peuple au sein du gouvernement. Pour leur faire savoir qu'il y a un Dieu qui peut se battre pour les innocents. Par conséquent, j'agissais sous le pouvoir du Saint-Esprit. Je leur ai donné le message qui est devenu viral. Je veux juste rendre gloire à Dieu parce que s'il n'y a personne pour se battre pour le peuple, il y a un Dieu au ciel qui peut se battre pour les innocents. Je veux leur faire savoir que les choses vont commencer à changer pour de bon".

Suite à la fusillade de samedi à l'école de Kumba, le Premier ministre, chef du gouvernement, sur ordre du Président de la République, a dépêché une mission interministérielle à Kumba à la tête de laquelle se trouvait le ministre Atanga Nji.

Alors qu'Atanga Nji s'adressait à un échantillon représentatif de l'élite de Kumba et de la population à la mairie, Mary Nkeh interjetait son "sermon" sur la soumission aux autorités gouvernementales comme le prescrit Romains 13:1-5.

Romains 13 Que chacun soit soumis aux autorités du gouvernement, car il n'y a d'autorité que celle que Dieu a établie. Les autorités qui existent ont été établies par Dieu. 2 Par conséquent, quiconque se rebelle contre l'autorité se rebelle contre ce que Dieu a institué, et ceux qui se rebellent porteront le jugement sur eux-mêmes. 3 Car les gouvernants ne terrorisent pas ceux qui font le bien, mais ceux qui font le mal. Voulez-vous être libéré de la peur de celui qui est au pouvoir ? Alors faites ce qui est juste et vous serez félicité. 4 Car l'autorité est le serviteur de Dieu pour votre bien. Mais si vous faites le mal, craignez, car les gouvernants ne portent pas l'épée sans raison. Ils sont les serviteurs de Dieu, les agents de la colère pour faire punir le malfaiteur. 5 Il est donc nécessaire de se soumettre aux autorités, non seulement en raison d'une éventuelle punition, mais aussi en conscience.

Alors qu'Atanga Nji prêchait en disant que le Président Biya est le chef de l'Etat parce que Dieu le veut, Mary Nkeh a sauté de la foule et a crié " Ses mots : "S'il vous plaît, Monsieur, Objection ! Objection ! Laissez-moi vous dire quelque chose que vous ne savez pas. Personne ne peut lutter contre Dieu. Vous pouvez vous mettre au milieu de tout le monde et dire n'importe quoi, mais je veux vous faire savoir qu'il y a un Dieu dans le ciel. Et Dieu a dit que les Égyptiens que vous voyez aujourd'hui..."

Avant même qu'elle n'ait pu finir d'exposer le fond de son objection, l'honorable Tabot Lawson Bakia, assisté d'agents de sécurité, l'a fait sortir du hall.

Après cette démonstration de défi, des rumeurs ont alimenté les craintes que les forces de l'ordre aient arrêté Mary Nkeh.

Des images vidéo de My Media Prime montrent Mary Nkeh ce jeudi en compagnie de sa famille.


Entrez dans la "prophétie" de Mary Nkeh

Avant d'interrompre le sermon du ministre Atanga Nji, Mary Nkeh avait accordé une interview à la presse dans laquelle elle disait que Dieu l'avait inspirée pour demander au président de la République et à ses ministres de démissionner. "Ils disent non, vous ne pouvez pas voir le Président, vous ne pouvez pas voir le Ministre, et vous ne pouvez pas voir celui-ci. Tout est vous ne pouvez pas voir celui-ci, vous ne pouvez pas voir, vous ne pouvez pas voir, vous ne pouvez pas voir. Mais ils oublient de savoir qu'il y a un Dieu qui peut faire un chemin quand il semble n'y avoir aucun chemin. Dieu a en fait dit qu'il fallait dire à M. Biya et à son ministre de se retirer du trône".

"S'ils ne se retirent pas du trône, Papa Dieu partira de la présidence. Papa Dieu commencera par la présidence. Papa Dieu tuera sans pitié. C'est ce qu'Il m'a envoyé leur dire. Il a dit qu'il tuerait sans pitié, qu'il mettrait la confusion au milieu d'eux à la présidence et que les gens sauraient qu'Il est Dieu."

"Je veux montrer publiquement que notre pasteur est un homme victorieux car la Bible dit que tout fonctionne ensemble pour le bien de ceux qui aiment Dieu. Et parce que son enfant unique est mort dans la fusillade de l'école de Kumba, peut-être que Dieu a utilisé cet enfant comme un sacrifice. Parce que cet enfant s'appelle la Victoire."

"Et donc aujourd'hui, je demande au Ministre, je demande au Président, je demande au Délégué, je demande à tous les commissaires et à tous les Délégués, où ils mettent leur confiance ? Ont-ils confiance en Dieu ou en l'homme ?"

"Ils ont fait tomber le gouvernement ; le gouvernement a échoué et tout le monde a échoué. Qu'ils permettent maintenant à l'église de prendre le contrôle. S'ils ne permettent pas à l'église de prendre le contrôle, Papa Dieu se tiendra sur son trône. Il surveille tout ce que nous faisons.

"Je veux dire que le gouvernement doit avoir honte, les ministres doivent avoir honte, le président doit avoir honte et nous devons tous avoir honte. Nous avons tous échoué et maintenant retournons vers Dieu. Il est l'auteur, il est le finisseur de tout. Une fois que nous dépendrons de lui, la victoire suivra".

Samedi, vers midi, des hommes armés ont attaqué l'Académie internationale bilingue Mère Francisca Fiango, à Kumba. Les autorités de l'État disent avoir ouvert le feu sur pas moins de 19 étudiants, en avoir tué au moins six (cinq filles et un garçon) et en avoir grièvement blessé environ 13 autres - dix filles et trois garçons.

Parmi les élèves tués figurent Victory Camibon Ngameni, 11 ans, Anamgim Jenifer, 12 ans, Ngemone Princess, Che Telma Nchangnwi, 9 ans, Zakame Rema, Chema Syndi, et Renny Ngwane, 12 ans, qui est mort à l'hôpital dimanche matin.

Le défunt Victoire était le seul enfant de Boniface Tamangoua, pasteur du ministère de la Restauration mondiale, où se trouvent les bourses Mary Nkeh.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter