Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 28Article 610585

Actualités of Wednesday, 28 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Kribi : un employé de la mairie arrêté pour trafic illégale des singes mandrill

Il a été  pris alors qu'il tentait de vendre  sa marchandise. Il a été pris alors qu'il tentait de vendre sa marchandise.

L’agent de la mairie de ville de la cité balnéaire a été interpellé il y a quelques jours.

Il a été pris alors qu'il tentait de vendre « sa marchandise » .

Cet animal est de plus en plus arrêté et vendu au Cameroun.

Protégés par la loi de 1994 sur la faune et la flore, les mandrills sont les plus grands de tous les singes. Ils sont extrêmement colorés et facilement identifiables par la coloration bleu et rouge de leur visage, ainsi que par leur croupe aux couleurs vives. Ils vivent uniquement dans la forêt tropicale de l'Afrique équatoriale. Malgré l’interdiction, cet animal est de plus en plus arrêté et vendu au Cameroun. C’est ainsi qu’un employé de la mairie de Kribi a été interpellé le 7 juillet dernier par les éléments de la Compagnie de gendarmerie de cette ville balnéaire. Il a été arrêté au cours d'une opération de répression menée par les agents de protection de la faune de la délégation départementale des Forêts et de la Faune de l'Océan, il lui est reproché la possession illégale et le trafic de singe mandrill. Le suspect est pris à son domicile alors qu'il tentait de vendre « sa marchandise », le petit animal, enchaîné à une cage placée à l'entrée de la résidence. Selon des sources proches de l'affaire, ce présumé trafiquant aurait acheté l'animal dans la localité de Bipindi, située à environ 78 km de Kribi.

Une autre femme arrêtée.

Une autre femme avait été interpellée le mois dernier à Mintom dans le Sud du pays. Surprise en train de commercialiser illégalement un bébé mandrill. La situation est très préoccupante et de nombreux conservationnistes ont souligné la nécessité de sauver cette espèce de toute urgence, car elle est confrontée à un risque élevé d'extinction à l'état sauvage. Ils affirment que l'application des lois sur la faune doit être plus rigoureuse. Selon eux, cette rigueur aura un effet dissuasif sur le commerce illicite des espèces sauvages protégées. Ils affirment d’ailleurs que les faibles sanctions prise à l’encontre des trafiquants les encouragent à continuer à détruire la faune sauvage et à promouvoir les zoonoses. Pour se faire l’Etat en a multiplié les actions en renforçant les contrôles sur les axes routiers.

Rejoignez notre newsletter!