Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 05Article 571417

Actualités Régionales of Friday, 5 February 2021

Source: Le Quotidien

Kribi : l’évêque peut-il 'sanctifier' le marché offert par Paul Biya ?

Monseigneur Damase Zinga Atangana, l’Evêque de Kribi, est descendu ce mardi 4 février, au marché de Nkolbiteng, ce Marché offert par le Chef de l’État aux populations de Kribi. Un marché devenu l’objet de toutes les violences, de tous les appétits mafieux, et de toutes les pratiques les plus condamnables. L’Evêque a mis à nu toutes ces pratiques à tout le moins mafieuses, pour demander que ce précieux Don du Président Biya aux populations, soit un lieu de sanctification, de paix et du vivre ensemble.
C’est le porte-parole des commerçants de ce marché gargantuesque construit par le Président de la République, qui donne le ton de ce que cette messe Pontificale, présidée par Monseigneur Damase Zinga Atangana, n’est pas du tout ordinaire. Le Vice-président de l’association des Byamsellam du marché Nkolbiteng, dit témoigner une infinie gratituide au Prélat, d’être venu prier et bénir «ce marché, devenu un endroit de toutes sortes de convoitises, un lieu d’abus et de violences de toutes sortes». En effet, le climat social s’est grandement dégradé au Marché Nkolbiteng, depuis près d’un an aujourd’hui.

Et pour cause, les autorités municipales, nouvellement élues, ont décidé d’assainir cet espace commercial, devenu un «no man’s land», un enfer où tous les mauvais esprits se commandent. Sur les magasins, les locations, les recettes, le contenu des magasins, les factures d’eau et d’électricité, le fichier des occupants, le Maire de la Ville n’y voyait que du feu. Nkolbiteng était devenu une vache à lait, où seul maigrissait l’ayant droit himself. Au niveau de la fluidité et la salubrité, c’est le Maire Guy Emmanuel SABIKANDA qui a trouvé l’expression appropriée: «C’est le parangon du désordre urbain».

En fin d’année dernière, un Sénateur s’est vu appliquer une bonne paire de gifle dans ce marché, par une femme comme dans la jungle. La tension a atteint son summum. Le Préfet d’alors a demandé de suspendre cet assainissement, et attendre l’année 2021. Monseigneur Damase Zinga Atangana, qui a placé son année pastorale sous le signe de la «paix et de la fraternité sans frontières», se devait donc de se rendre en ce lieu qu’il explique être incontournable pour tout le monde à Kribi. L’Evêque explique simplement que, que l’on soit catholique, musulman, protestant, des églises réformées, animiste; qu’on soit du Nord, de l’Ouest, de l’Est, du Sud-Ouest, du Centre, du Littoral ou du Sud ; qu’on soit Président, Préfet, Maire, Évêque, bonne, balayeur de rue, ou même fou, on a besoin du marché. Dès lors, déclare l’Evêque de Kribi, le marché doit être ce lieu par excellence du vivre ensemble harmonieux, de la convivance.



Car, en vendant une marchandise, on ne demande pas de quelle tribu vient le client et vice-versa. Conclusion, «au marché, on est tous frères». C’est cette fraternité sans frontières que l’Evêque demande d’amplifier. Mais Mgr Damase Zinga Atangana, qui, apparemment avait le tableau de bord des pratiques noséeuses de ce marché, s’est d’abord lancé dans la condamnation de ces pratiques. Le marché dit-il, n’est pas un lieu d’abus, il n’est pas un endroit où on trompe les clients, où le vol a élu domicile, où l’injure est roi, où la médisance et le colportage sont le sport favori, où on exerce la violence sur les vendeurs et les clients ; le marché n’est pas un nid où on héberge des serpents. Non le marché n’est pas un lieu d’incivisme, où on ne respecte pas les lois de la République.

Au contraire, souligne l’Evêque à grands traits, le marché Nkolbiteng, doit être un Lieu de Sanctification. C’est à dire, un lieu où l’on cherche à devenir des saints. Savoir que Dieu est là au marché, qu’il bénit nos activités, mais qu’il nous juge. L’Evêque demande aux vendeurs du marché de cultiver l’honnêteté, d’abandonner les pratiques de sorcellerie, la magie, la corruption, la tricherie et l’incivisme fiscal. S’adressant au Maire de la Ville venu assister à cette messe Pontificale Spéciale, l’Ordinaire du lieu demandera d’accompagner ce peuple plutôt que de l’écraser. «Ce peuple, c’est notre peuple monsieur le Maire».

Mgr Damase ira plus loin en exhortant ces opérateurs économiques de demander d’autres marchés au Chef de l’État, car Kribi s’agrandit. C’est par la bénédiction de l’eau et du sel qu’il va terminer la célébration. Avec la quinzaine de prêtres concélébrants, il va asperger l’eau bénite dans tous les comptoirs et boutiques, comme pour exorciser les démons de tous les maux décriés ici. On aura apprécié un prêtre assez particulier : l’Abbé Jean Louis Mélani Didier Akpa, Aumônier Diocésain de la Jeunesse, qui a organisé cette célébration eucharistique spéciale. Il était au four et au moulin. On a découvert ses talents de balafoniste, qu’on retrouvera bientôt dans ce même marché. Le Christophore Abbé Jean Louis Mélani Didier Akpa a surtout réussi à amener les commerçants à adhérer à ce qui tient à cœur le Père Évêque, à savoir, les offrandes de matériaux de construction. À la fin, fier de l’engouement populaire de ce jeudi, Mgr Damase Zinga Atangana a promis venir baptiser tous les enfants des commerçants sur place sous peu. Avec celà, c’est la capillarité pastorale qu’on connait au Pasteur propre de Kribi qui est ainsi en mouvement.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter