Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 06 20Article 465309

General News of Thursday, 20 June 2019

Source: hurinews.com

Kondengui: un plan macabre contre Paul Chouta révélé


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le journaliste et lanceur d’alerte a été jeté dans le quartier le plus dangereux de la prison centrale de Yaoundé. Le régisseur de la prison aurait reçu des ordres venus du sommet de l’Etat de le mettre dans des conditions de détention aussi désastreuses. Et si le pouvoir de Yaoundé l’avait jeté dans ce sinistre quartier de la prison de Kondengui pour le tuer à petit feu.

D’après une source proche de la prison centrale de Yaoundé contactée par www.hurinews.com, la famille du célèbre lanceur d’alerte camerounais Paul Chouta avait réunis la somme nécessaire pour que ce dernier trouve un local au quartier 1 de la prison centrale de Yaoundé, plus confortable. Mais le régisseur de la prison centrale de Yaoundé, Medjo Freddy, s’y est opposé, prétextant avoir reçu des instructions d’ « en haut », sans doute de la présidence de la République, de l’envoyer au quartier 8 encore appelé « Kosovo », de triste réputation. Le quartier « Kosovo » est le plus dangereux de la prison centrale de Kondengui. Là-bas, un local prévu pour accueillir 15 personnes est occupé par 3 fois plus.

Dans ce quartier surpeuplé qui reçoit pour la plupart des bandits de grand chemin, règne l’insalubrité, la promiscuité, les agressions et l’homosexualité. Du chanvre indien et même du poison y circule facilement. Ceux qui ont décidé d’envoyer Paul Chouta dans ce quartier ne lui ont pas fait beaucoup de bien. A moins que l’objectif ne soit de le tuer à petit feu comme ils ont voulu le faire de J.Remy Ngono au début des années 2000.

Directeur de Radio Siantou à l’époque, animateur de l’émission « Kondrè Chaud » à cette radio privée de Yaoundé, Remy Ngono, aujourd’hui réfugié politique en France, a été jeté au « Kosovo » pour avoir à plusieurs reprises dénoncé la maffia qui a pris le Cameroun et les Camerounais en otage. C’est mourant qu’il est sorti de cet enfer carcéral.

Parce qu’il mettait à nu les pratiques mafieuses de certains dirigeants camerounais à travers sa page Facebook Le TGV de l’Info, Paul Chouta a été condamné à mourir dans un pénitencier par des voyous au sommet de l’Etat qui se sont servis d’une experte en propos diffamatoires en la personne de l’écrivaine Calixte Beyala pour lui pourrir l’existence.

Après l’avoir inscrit sur la liste noire de leurs services secrets, après avoir tenté de l’assassiner fin janvier dernier, ces fieffés hors-la-loi qui ne jure que par la loi ont fait kidnapper Paul Chouta le 28 mai dernier, dans la nuit, l’ont séquetsré dans une cellule de la Direction de la Police Judiciaire à Elig Essono à Yaoundé où il a passé 2 semaines de garde-à-vue arbitraire, avant de le jeter en prison en lui souhaitant au mieux une maladie grave au pire la mort. Vous avez dit cynisme !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter