Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 03Article 611659

Actualités of Tuesday, 3 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Kolofata : 93 membres de Boko Haram déposent les armes

C’est un fait marquant dans la lutte contre Boko Haram . C’est un fait marquant dans la lutte contre Boko Haram .

Il s’agit de 21 hommes, 33 femmes et 39 enfants.

Ils seront transférés au Centre de désarmement, de démobilisation et de réintégration de Meri.

Boko Haram connait une vague de reddition depuis le décès d’Aboubakar Shekau.

C’est un fait marquant dans la lutte contre Boko Haram que mènent les autorités camerounaises. Depuis lundi 1er aout, les forces de défense et de sécurité ont accueilli dans la soirée, un contingent important de membres de Boko Haram qui ont choisi de déposer les armes. C’était à Kolofata. Selon les sources sécuritaires, il s’agit de 93 personnes au total qui se sont rendues dont 21 hommes, 33 femmes, et 39 enfants. Après les formalités et les enquêtes préliminaires d’usage, ils devraient être transférés à Meri, au Centre de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CDDR).

Depuis la mort du patron en chef la secte Boko Haram, certains terroristes affiliés jadis à Aboubakar Shekau et opérant à la frontière entre le Nigeria et le Cameroun au niveau des départements du MayoTsanaga et du Mayo-Sava, en manque de repères, préfèrent se rendre. Cette vague de reddition constatée ces derniers jours fait suite aux bouleversements dans l’architecture de commandement de Boko Haram depuis le décès d’Aboubakar Shekau en mai 2021, laquelle a consolidé l’emprise de Abu Musa’b Al Barnaoui sur une grande partie de l’entreprise terroriste.

Les attaques.

En moins de quatre jours, le Cameroun a perdu une dizaine d’éléments de l’armée dans des attaques de Boko Haram.
Samedi 24 juillet, au moins huit militaires camerounais ont été tué par des présumés éléments de Boko Haram lors d’une attaque contre le poste militaire de Sagme situé toujours dans le département du Logon et Chari.

Au moins cinq militaires camerounais ont été tués dans la nuit de lundi à mardi 27 juillet dans la région de l’Extrême-Nord, frontalière du Nigeria, dans une nouvelle attaque attribuée à Boko Haram, a-t-on appris des autorités locales.

Rejoignez notre newsletter!