Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 17Article 535219

Actualités Régionales of Monday, 17 August 2020

Source: afrikinfo.net

Ketcha Courtes veut provoquer un soulèvement populaire à Bangangté

Le ministre de l’habitat et du développement urbain détruit tout sur son passage, envoie les veuves dans la rue de façon arbitraire et s’attaque à ses camarades du Rdpc sans raison. Une attitude qui suscite la colère des populations, la ville tient à un file.

La pression monte du côté de Bangangté, où indignation et ras-le-bol font désormais le quotidien des populations. Face aux destructions illicites des biens matériels, meubles et immeubles tant des veuves que de ses camarades du rassemblement démocratique du peuple camerounais ( Rdpc). Pire encore, Ketcha Courtes a toujours fait recours de sa position sociale ( ancien maire et ministre). Une injustice que les habitants de la ville hyponyme ne compte plus tolérer.

Des veuves à la belle étoile, ses camarades du parti en tourmente…. Lamentations des populations

C’est un souvenir impérissable dans les mémoires meurtries des voisins de la veuve Eugénie Tchoumba, elle qui s’est vue débarquer par Célestine Ketcha Courtes alors maire de Bangangté. Avec ses engins lourds, sans un recours préalable d’acte de justice requis pour la cause et en violation flagrante des textes en vigueur, le désormais ministre avait détruit les boutiques de cette dame. Pour la petite histoire, veuve Tchoumba fut présidente de la section Ofjrdpc pendant 04 ans. Mais cela n’a pas empêché Ketcha courtes de détruire ses biens de façon artificieuse. Ne dit t- on pas que les mauvaises habitudes ont la peau dure ? Cet adage africain se confirme dans l’entêtement de Mme la ministre Ketcha Courtes. Dressée contre tout, elle va détruire également la résidence de son cousin Daniel Sandjong, fils de l’un des premiers imminent médecin du Nde et par-dessus tout cadre à la base de son parti. Plus grave encore, elle va entreprendre personnellement de détruire les biens de veuve Elisabeth Kenkwa. Se servant de son pouvoir, avec le malsain dessein de s’approprier triomphalement des biens de son défunt oncle ( Pasteur Moïse Kenkwa), le ministre Ketcha Courtes fera irruption au quartier 4 de la ville. Pour visite qui ne sera pas sans effet. Ainsi avec la complicité des forces de l’ordre et du maire de Bangangté, elle va ordonner sans mandat légal, la démolition d’une barrière fait en matériaux définitif, des parpaings et retirer les véhicules du garage abritant les lieux. Ces faits se ressemblent les uns comme les autres, par la démarche ( trafic d’influence, délit d’initié) et la manière ( destruction illicite). Des agissements qui provoquent une colère noire auprès des populations. Il est clair, Bangangté est au bord de l’implosion. Il n’est pas exclut qu’on assiste à un soulèvement, si cette forfaiture persiste . L’affrontement entre les gros bras, les forces de l’ordre qu’elle déroute et la population indignée. C’est donc une alerte pour Yaoundé. Son collègue ministre des affaires foncières et du domaine est interpellé d’y voir clair. En attendant le dossier est à la diligence du président, comme tout ces autres dossiers brûlants de dame Ketcha Courtes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter