Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 09Article 572212

General News of Tuesday, 9 February 2021

Source: Michel Biem Tong

Kemi Ashu annonce la libération prochaine de Sisiku Ayuk Tabe

Le leader sécessionniste d'ambazonie basé en occident vient d'annoncer la libération prochaine de Sisiku Ayuk Tabe. Il précise dans sa sortie que cette libération serait le fruit d'une négociation entre ce dernier et le régime de Yaoundé.

De sources bien informées, le leader séparatiste Julius AYUK TABE pourrait être libéré dans les prochaines semaines. En pourparlers secrets avec des émissaires du pouvoir de Yaoundé depuis le mois dernier, SISIKU Ayuk TABE aurait exigé au gouvernement que tous les prisonniers politiques du conflit anglophone soit libérés. Mais les deux parties se sont finalement entendus sur la libération de près de 275 prisonniers y compris lui et son gouvernement enlevés au Nigeria le 5 janvier 2018. Ayuk TABE a également demandé au pouvoir de Yaoundé (qui la lui a garanti) une protection pour lui et les 9 autres membres de son gouvernement, une fois libérés. De sources dignes de foi, SISIKU Ayuk TABE n’est plus pour la restauration du Southern Cameroons/Ambazonia mais pour le retour au fédéralisme d’avant le 20 mai 1972.

Ce banditisme politique du régime Biya est à condamner avec la dernière énergie. Les seules négociations qui vaillent sont celles mettant en scène le gouvernement camerounais et l’Interim Government (auquel appartient SISIKU Ayuk TABE en principe) of Ambazonia dirigé par Samuel Sako Ikome, sous la médiation internationale. Que les membres du gang qui gouverne à Yaoundé sachent que le conflit anglophone n’est en rien une « affaire interne » car la République du Cameroun est indépendante depuis le 1er janvier 1960 et reconnue comme membre de l’ONU depuis le 20 septembre 1960, sans « les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ». Il s’agit d’une affaire internationale qui met aux prises deux ex-territoires sous tutelle des Nations Unies, l’un (La République du Cameroun) ayant violé la frontière le séparant de l’autre (Southern Cameroons) pour y exercer illégalement sa souveraineté.

Ces négociations à l’heure de Nicodème entre le régime Biya et Ayuk TABE (dont le seul et unique but est de sauvegarder les intérêts de la famille Biya, de la France et du lobby israëlien dans le pétrole gisant au Southern Cameroons) ne donneront rien car les seuls leaders dont les mots d’ordre sont suivis à la lettre par les populations anglophones et auxquels tous les groupes armés obéissent sont ceux qui constituent le Interim Government dirigé par Sako Ikome. Ne pas le comprendre ainsi c’est vouloir s’accrocher sur des mesures cosmétiques qui déboucheront sur un autre conflit à l’avenir, les causes réelles dudit conflit ayant été complètement ignorées.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter