Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 06Article 595771

Actualités of Thursday, 6 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Kand Owalsky persécute Achille Mbembe

Je ne reproche pas à Mbembe de parler avec Macron Je ne reproche pas à Mbembe de parler avec Macron

Le militant du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun estime qu’Achille Mbembe n’aurait pas dû accepter l’invitation du président français dans le cadre du sommet Afrique France qu’il a toujours fustigé. Lire son point de vue.

Personnellement je continue de trouver contradictoire que Mbembe ait accepté cette invitation de Macron dans le cadre d’un sommet qu’il a toujours fustigé. Ç’aurait été dans un autre cadre que j’aurais eu aucun problème. Car je ne reproche pas à Mbembe de parler avec Macron. Ce serait totalement absurde. Il faut se parler; on y gagne tout en le faisant. Mais ne se sent-il pas gêné d’animer des échanges dans le cadre d’une Françafrique qu’il a toujours vu comme le genou du Pays de Napoleon sur le cou de l’Afrique Francophone ? N’est-ce pas une façon délibérée de se mettre soi-même sous le poids de ce genou finalement ?

A cette question, des esprits avisés ont répondu que cette préoccupation était fausse et précipitée, qu’il fallait attendre de voir le contenu de ce débat, l’orientation que Mbembe lui aura donné avant de condamner son choix. Je me résous donc à cela.

Pour ce qui est des réactions de Beyala et de Khelman ou même celles de Nganang je gage qu’elles n’ont qu’un seul motif : l’aigreur. Celle de Nganang pour ses problèmes particuliers avec Achille Mbembe et celle de Beyala comme de Khelman pour le fait que Mbembe soit aujourd’hui à la place qu’ils chérissent comme la leur; eux qui, comme Mabanckou, ont longtemps fait les yeux de gazelle à Paris tout en fustigeant le comportement de leurs frères africains qu’ils qualifiaient d’ingrats vis à vis d’un Pays qui pourtant leur aurait tout donné. Voilà exactement leur problème.

Le fait est que pour moi et pour le peu que je sais de leurs combats contre la Françafrique, Mbembe et Nganang sont pourtant les Camerounais qui méritent de porter la voix de la jeunesse africaine dans un débat avec Macron; à condition que cela ne se déroule pas comme c’est le cas sous le prisme des rapports d’aliénation : la Françafrique...enfin ce n’est que mon avis d’analphabète politique. Les Beyala, Kelman, Mabanckou sont des contempteurs de la France.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter