Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 03 30Article 502054

General News of Monday, 30 March 2020

Source: Actu Cameroun

Kamto, Gouvernemment: Paul Eric Kingué déballe tout dans une interview (INTEGRALITE)

Paul Eric Kingué, homme politique, maire de la commune de Njombe-Penja, parle de l’union sacrée de l’opposition autour de la pandémie du Covid-19, décrypte la sortie jugée inopportune de Maurice Kamto sur le Coronavirus explore l’avenir de cette formation à la lumière des déclarations et des actes de son leader et fait des projections sur son avenir en politique.

Bonjour M. le maire, félicitations déjà pour votre élection ; comment se porte la ville de Njombe-Penja et quels projets nourrissez pour cette belle cité ?

Bonjour M. Obama. Merci, bien que vos félicitations arrivent tardivement…mais il n’est jamais trop tard. Njombe-Penja vit au ralenti. Une bonne partie de nos subconscients versée dans la hantise du coronavirus.

Justement, le monde entier depuis peu vit une pandémie sans précédent de coronavirus. Au Cameroun trois personnes sont déjà décédées, plus d’une centaine testées positives… comment jugez-vous jusque-là la stratégie du gouvernement de lutte contre le Covid-19 ?

Merci pour l’occasion que vous me donnez de parler de cette pandémie. Effectivement, le monde est un peu comme ébranlé par ce terrible virus qui nous oblige à revoir nos habitudes quotidiennes. Il faut dire qu’au début, le gouvernement n’a pas perdu assez de temps pour prendre des mesures liées à cette pandémie. Ce qui m’a paru appréciable positivement.

Mais là où ma position tranche avec les mesures du gouvernement, c’est le fait qu’il n’ait pas compris que pour prévenir une telle pandémie, il faut des actions concertées impliquant les élus locaux et les administrations locales, c’est-à-dire qu’il faut décentraliser de manière effective les stratégies et les moyens de prévention et de lutte de cette pandémie.

Les maires, parce que proches de leurs populations, sont à même de prendre des mesures adaptées à leurs environnements et selon leurs spécificités. A ce jour, la seule solution reste la décentralisation effective du Covid-19 et non les communications du ministre de la Santé qui, il faut le dire, se démène tant bien que mal, mais qui restent superficielles sur l’efficacité à apporter au problème.

Dans une déclaration publique récemment publiée sur les réseaux sociaux, le président du MRC, le Pr Maurice Kamto donne sept jours au président Paul Biya pour prendre la parole, sinon il donnera la direction à suivre au peuple camerounais. Comment jugez-vous cette sortie de celui qui se présente comme président élu au moment où le Cameroun et le monde entier luttent contre la mort ?

Je suis choqué souvent de voir l’inconsistance de certains hommes politiques face au quotidien des Camerounais. On peut être docteur, agrégé, etc., mais manquer de tact politique. Et c’est le cas du président du MRC qui confond tout. Je me rends compte qu’il me donne raison aujourd’hui parce qu’hier, je le disais lieutenant et moi colonel en politique.

Voyez-vous, un virus comme le Covid-19 ne connaît ni les partis politiques, ni les personnalités politiques ; le politiser serait donc une manipulation dangereuse qui n’a d’équivalent que la manipulation des laboratoires qui l’ont créé. Comment comprendre qu’une pandémie menaçant l’humanité soit ramenée à une histoire de politique, de Paul Biya, d’ultimatum, etc., alors qu’il appartient à tous les Humains de la planète d’apporter leurs contributions où qu’ils se trouvent, pour faire reculer la menace? Autrement dit, pour faire reculer le Covid-19, il faut passer par des injonctions à faire à tel ou tel personnage politique?

Le président italien a coulé les larmes en mondovision, mais elles ont changé quoi au sort des Italiens? Il faut forcément que Paul Biya parle pour que le virus recule? Il faut éviter d’amalgamer et théâtraliser tout pour le seul profit politique. Kamto peut exposer sa plus grande recette contre le Co-vid-19 sans tintamarre ni sensationnel. Le Covid-19 semble ne pas aimer le bruit, surtout celui venant des politiques ; il aime qu’on le défie par la sensibilisation, des mesures fortes de confinement et autres. Il aime tout, sauf ce que fait le président du MRC, qui s’accroche sur tout maintenant pour rappeler son existence.

M. le maire sur votre page Facebook, après cette déclaration du Pr Maurice Kamto, vous avez indiqué que ce dernier doit se taire, sinon vous direz ce que vous avez conspiré ? que doit-on comprendre dans cette déclaration qui s’apparente à une menace ?

Le message lui est adressé. Il comprend aisément de quoi il s’agit. Je réitère mes propos malgré l’agitation dans les réseaux sociaux de ses partisans. On ne m’impressionne ni par l’injure, ni par les menaces. Je suis vacciné contre les élucubrations des illuminés. Je redis qu’il doit arrêter la théâtralisation de tout, même d’un virus invisible à l’œil nu pour le simple profit politique. Surplus de 150 chefs d’État dans le monde moins de 10 se sont exprimés officiellement sur le Covid-19 ; ce qui ne rend pas pour autant inefficaces les mesures prises dans leurs pays.

Le président de Corée du Sud a-t-il fait un discours? Celui d’Afrique du Sud a dit quoi? Si la politique dépasse Maurice Kamto qu’il retourne dans les prétoires. Hier le NOSO, aujourd’hui le Coronavirus. Demain ce sera quoi? Qu’il apprenne à agir indépendamment des événements tragiques. L’opposition n’est-elle pas une force de proposition? Agir comme il le fait réduit l’opposition à une simple force de réaction et non plus de proposition.

En tout cas, en tant que force proposition, je suis en train de vouloir réunir les partis d’opposition responsables pour qu’ensemble, surmontant nos égos, on arrête des propositions fortes visant à faire reculer la pandémie. Dès ce jour (hier Ndlr), mon communiqué en vue de l’union sacrée de l’opposition pour barrer la voie au Covid-19 est lancé. Aux partis d’opposition d’en saisir la perche. Il s’agit avant tout de la vie de tous nos citoyens, et pas’simplement celle des politiciens fussent-ils président élu ou non élu.

On reviendra sur l’union sacrée, dites-nous, boycott du doublé scrutin législatif et municipal, meetings dans certaines capitales occidentales, présumée tentative d’assassinat à Garoua, que pensez-vous de ces actions de Kamto que certains observateurs jugent inefficaces et inopportunes? Kamto est-il déboussolé depuis votre départ à ses côtés ?

Une seule main n’attache pas un paquet. Vous constaterez vous même que depuis mon départ de ses côtés, il flotte. Ses actions sont inadaptées, sa communication manque de force. Je donnais du ton et du poids à sa communication. Aujourd’hui, chacun de ses actes dure à peine six heures de temps dans les têtes des Camerounais. La conférence de Paris est passée et le lendemain personne n ’en a parlé parce qu ‘il y manquait du tonus. En tout cas, son ego surdimensionné l’a égaré en pleine forêt. Bientôt j’en parlerai aux Camerounais.

M. le maire, vous êtes un homme politique accompli, votre parti a des élus à l’Assemblée nationale, regrettez-vous aujourd’hui l’alliance avec le MRC? Une certaine opinion a annoncé que votre parti va investir le président du MRC en 2025 à l’élection présidentielle, cela est-il fondé ?

C ‘est le pire regret de ma vie. Jamais les chemins du MRC et moi ne se croiseront plus. Jamais ! Croyez-moi.

Lancer un ultimatum à un chef d’Etat peut-il constituer une faute punissable par la loi ? En d’autres termes, le Pr. Kamto a-t-il qualité pour intimer un ordre au président de la République ?

Il me semble à tout point de vue indigeste de voir un individu lancer un ultimatum à un chef d’Etat en exercice. Mais il est plus abominable encore de le faire à un homme de 87 ans, donc à un patriarche, même si nous ne partageons pas sa politique. Nous sommes au-delà de tout, les BANTOU… Et parlant de nos origines profondes, le président du MRC sort d’une aire culturelle (comme moi à 25%) où on respecte et vénère même le plus petit chef du village. Comment comprendre qu ’il ne respecte pas celui qui fonde la légalité des chefs de son village à qui il n ‘a pourtant jamais manqué de respect? C ’est délirant de voir respecté son chef de village et ne pas respecter le chef du chef du village. Pathétique.

Dans l’opinion nationale, l’idée d’un gouvernement d’ouverture est présente ? Êtes-vous prêt à entrer au gouvernement si vous en recevez la proposition ?

Je voudrais bâtir Njombe-Penja. Tel est mon rêve. Le plus grand bien qu ‘on puisse m ‘apporter c ‘est de m’aider à bâtir Njombe-Penja. Le reste me semble non seulement subsidiaire, mais aussi et surtout pas ma préoccupation au quotidien.

Vous proposez l’union sacrée de l’opposition contre le coronavirus ; comment comptez-vous procéder ? Le MRC a-t-il une place dans cette plate-forme ?

J’entends très humblement me rapprocher de mes collègues de l’opposition pour cette union urgente. Tout est urgent face à cette calamité. Je suis sûr que ceux qui veulent vraiment le bien du peuple vont adhérer. Les marchands d’illusion vont s’abstenir. La lutte contre cette pandémie est une affaire de tous. Croyez-moi, notre combat doit rester celui du bien-être de notre peuple bien au-delà des positionnements politiques.

M. le maire, nous vous remercions infiniment d’avoir répondu à nos questions ; juste une dernière question. Vous avez passé huit mois en prison avec le Pr. Kamto, vous étiez son directeur de campagne, le Pr. Kontchou le qualifie «d’incohérent ». Quelle image gardez-vous de lui?

Je ne commente pas l’opinion des contemporains… j’ai la mienne sur la personne et elle sera bientôt partagée.

Pour terminer M. le maire, y a-t-il message pour les Camerounais sur la lutte contre le coronavirus?

Si j’ai un message à envoyer aux Camerounais c’est de leur demander de respecter les mesures d’hygiène édictées par l’OMS et le gouvernement camerounais ; de ne pas se laisser manipuler par des politiciens du sensationnel qui n’arrivent déjà pas à distribuer autour de leurs domiciles et au profit des démunis, des kits d’hygiène de première nécessité et ne se focalisent que sur des combats pour le pouvoir. Le Covid-19 ne connaît pas la politique.

Combattons-le en respectant les mesures d’hygiène chacun dans son environnement. Se laver les mains régulièrement, parler ou exercer à un mètre de son vis-à-vis, éternuer sur les coudes etc… En agissant ainsi, nous éloignerons ce virus. Et surtout, que les Camerounais intègrent que cette affaire ne concerne pas que les autres.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter