Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 16Article 505672

General News of Thursday, 16 April 2020

Source: ginainforms.com

Justice: voici comment Paul Biya livre les prisonniers anglophones au coronavirus

Au Cameroun, un décret présidentiel ordonnant la commutation et la remise des peines de prison des détenus renverrait certains d'entre eux chez eux en raison de l'apparition du coronavirus dans le pays.

Selon les rapports, 3 détenus sont morts du coronavirus à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, capitale politique du Cameroun, cette semaine.

Les détenus de certaines prisons centrales du pays vivent dans la peur, selon des sources.

Selon l'avocat camerounais Mudi Nfor, les dirigeants ambazoniens et les personnes arrêtées en relation avec la crise anglophone au Cameroun sont expressément exclus du décret présidentiel.

Une tentative de décongestionner les prisons surpeuplées du pays

Les appels se sont multipliés pour que le président Biya, qui n'a fait aucune apparition publique depuis le début de la pandémie dans le pays, libère les détenus.

"Il aurait été préférable que Biya libère tous les prisonniers purgeant une peine de 10 ans et moins pour décongestionner les prisons", déclare l'avocat Mudi Nfor à Gina Informs.

Selon Human Rights Watch, la prison centrale de la capitale Yaoundé accueille actuellement environ 5 000 personnes, soit cinq fois sa capacité.

En mars, le gouvernement camerounais a pris des mesures pour freiner la propagation du virus, notamment en fermant des écoles, en fermant les frontières, en interdisant les rassemblements de masse et en encourageant les gens à respecter les règles d'hygiène.

"Mais dans les prisons camerounaises, qui sont particulièrement surpeuplées, il n'est tout simplement pas possible de garder une distance sociale, de pratiquer l'auto-isolement et de prendre des mesures de base comme le lavage des mains", déclare l'organisme de défense des droits.

L'avocat principal Agbor Ashu Emmanuel, président du Parti de la réforme, estime que l'ordre du président Biya est un geste inutile.

"Ce n'est pas ce que nous avons demandé, nous avons exigé que tous les prisonniers soient libérés, pour éviter que les gens ne meurent", a-t-il révélé à Gina Informs.

Dans un tweet, le président du Mouvement de la Renaissance du Cameroun (MRC) a demandé au président Biya de libérer les prisonniers politiques camerounais et ceux qui sont injustement détenus en raison de la crise anglophone et post-électorale en cours.

"Parmi ceux qui ont été libérés, il y a Ayuk Tabe et Mamadou Mota", a-t-il tweeté.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter