Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 09Article 617860

Actualités Régionales of Thursday, 9 September 2021

Source: Kalara

Justice: un gardien de prison poursuivi pour avoir bastonné un responsable Eneo à Mfou

Un gardien de prison aurait donné une raclée ayant provoqué des blessures graves à celui-ci play videoUn gardien de prison aurait donné une raclée ayant provoqué des blessures graves à celui-ci

Irrité d’avoir été filmé par un agent Eneo au cours d’une opération de démontage d’un compteur électrique dans son domicile, un gardien de prison aurait donné une raclée ayant provoqué des blessures graves à celui-ci.

Me Kenfack Francis Raoul, avocat au barreau du Cameroun, n’est pas du tout content de la manière dont le juge du Tribunal de première instance de Mfou conduit le procès dans l’affaire qui oppose son client M. Tonga à M. Goura.

Il l’a fait savoir à l’audience du 1er septembre 2021 lorsqu’il a demandé avec insistance un report de l’affaire en attendant d’être fixé sur le sort réservé à sa demande de constitution d’un collège des juges devant connaître désormais de cette affaire. L’avocat estime que le juge en charge du dossier conduit cette procédure dans le sens de défavoriser son client.

Surtout que son adversaire est un fonctionnaire de l’administration pénitentiaire en service au parquet de la juridiction devant laquelle son client a été renvoyé en jugement L’homme en robe noire s’indigne, entre autres, du fait que le juge refuse de recevoir une pièce établie par un médecin. La pièce au soutien de l’accusation démontre que les blessures reçues par M. Tonga sont plutôt graves.

Le juge soutient, pour sa part, que la phase de l’accusation était close il fallait passer à celle de la défense. Le différend commence alors que M. Tonga était le chef d’agence Eneo, la société de production et de commercialisation de l’énergie électrique, de la ville de Mfou dans la région du Centre.

Son adversaire M. Goura est, quant à lui, gardien de prison en service au parquet des Tribunaux de première et grande instance de Mfou. L’employé de Eneo reproche au fonctionnaire de l’administration pénitentiaire de l’avoir battu alors qu’il conduisait une opération de changement de position d’un compteur électrique dans le domicile de ce dernier.

Au départ de la procédure, l’accusation portait sur des blessures légères. Mais des examens médicaux approfondis auraient démontré le contraire. C’est la raison pour laquelle, Me Kenfack insiste pour que cette nouvelle donne soit prise en compte dans cette procédure, étant donné que son client est frappé d’une incapacité d’un membre supérieur qui l’empêche de conduire son véhicule.

Seulement, les contestations et la demande insistante de report de l’affaire faite par l’avocat de l’accusation n’ont pas été prises en considération par le juge qui a donné la parole à M. Goura pour présenter sa défense.

Le gardien de prison raconte que dans la matinée du 28 avril 2021, M. Tonga est allé à son poste de travail pour l’informer qu’il voulait démonter le compteur électrique qui se trouvait à l’intérieur de son domicile pour le placer hors de la clôture. «Je lui a proposé que ce travail se fasse le samedi quand je suis libre. Il s’est opposé à cette proposition et a obtenu une permission de 30 minutes auprès de ma hiérarchie. Nous nous sommes rendus à mon domicile», a confié l’homme en tenue.

Il indique que tout se passait bien «Mais les choses ont tourné mal quand il m’a filmé avec son appareil téléphonique pendant que le technicien démontait le compteur électrique, alors que je m’étais opposé à ce qu’il fasse des prises de vue. Il avait insisté en expliquant qu’il envoyait ces images dans le forum de l’entreprise- pour prouver sa présence effective sur le terrain.»

Face à l’entêtement de M. Tonga, le gardien de prison explique qu’il s’en est suivi une altercation au cours de laquelle il y a eu échange de coups de poing. Pendant la bagarre, M. Goura aurait confisqué les lunettes et le téléphone du plaignant. Il dit avoir remis ces effets à son adversaire devant le procureur de la République après avoir supprimé toutes les images décriées.

Le gardien indique que M. Tonga a personnellement conduit son véhicule pick-up de service après la bagarre. Ce dernier ne peut donc pas, d’après lui, parler de blessures graves et d’incapacité. Pour manifester son mécontentement, l’avocat du plaignant a refusé de procéder au contre interrogatoire de M. Goura. L’affaire a été renvoyée au 6 octobre 2021.

Rejoignez notre newsletter!