Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 29Article 610861

Actualités Criminelles of Thursday, 29 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Justice : le sort Polycarpe Abah Abah désormais entre les mains de Louis Motaze

Le sort Polycarpe Abah Abah désirais entre les mains de Louis Motaze Le sort Polycarpe Abah Abah désirais entre les mains de Louis Motaze

• L’ancien ministre des finances clame son innocence

• Il révèle que les sommes supposées détournées sont dans les caisses de l’Etat

• Seul le ministre Motaze pourrait infirmer ou confirmer cette version


Devant les juges de la cour suprême ce 27 juillet 2021, Polycarpe Abah Abah a démontré qu'il n'a commis aucun détournement de fonds. Les faramineuses sommes, objet du litige, sont bel et bien dans les comptes de l'Etat. Ce fut l'essentiel de l'argumentaire de l'ancien ministre des finances de Paul Biya. Selon Jeune Afrique qui suit de près cette affaire, la cour fut "embarrassée" par les révélations de l'ancien argentier de l'Etat accusé de détournement et condamné à 20 ans de prison le 16 novembre 2021.

« Cette décision n’honore pas ceux qui l’ont prise ni la justice camerounaise encore moins notre pays et celui qui est garant du bon fonctionnement de nos institutions. Cette affaire le Chef de l’État avait eu à la connaître et m’a disculpé. La somme qu’on me réclame avait été payée aux bénéficiaires parmi lesquels l’Etat du Cameroun. Cela est scandaleux et ne peut que renforcer le sentiment d’insécurité judiciaire dont se plaignent les opérateurs économiques », avait-il déclaré.

En effet selon les explications de Polycarpe Abah Abah, le montant litigieux (1 158 352 393 FCFA) a été partagé entre les caisses de l'Etat du Cameroun et une quarantaine d'entreprises locales et étrangères au titre de remboursement des crédits TVA".

La seule personne qui pourra désormais libérer l'ancien ministre, est son lointain successeur. Ce dernier, en cas de confirmation de l'existence des fonds litigieux dans les caisses de l'Etat, innocentera Abah Abah.

"Ce 27 juillet, le sort de l’ex-ministre de l’Économie et des Finances dépend d’une décision de Louis Paul Motaze, son lointain successeur. L’accusé attend que ce dernier adresse quelques mots magiques aux juges de la Cour suprême. Louis Paul Motaze délivrerait ainsi son devancier d’une peine de vingt ans de prison infligée le 19 novembre 2016 par le TCS", révèle Jeune Afrique.

Rejoignez notre newsletter!