Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 04Article 586057

General News of Sunday, 4 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Justice : l’affaire Paul Chouta mise en délibéré pour le 06 mai 2021

L'affaire Paul Chouta est sans doute la plus rocambolesque et la plus saugrenue qui n'a jamais existé au Cameroun en matière correctionnel. 26 renvois et environ 24 mois de détention provisoire, un mepris total du code de procédure pénale Camerounais pour une affaire dite en flagrant délit.

Esté en justice suite à une plainte de l'écrivaine Calixte Beyala, Paul Chouta pourra connaître son sort le 06 mai prochain. C'est en cette date que le juge a fixé le délibéré lors de la dernière audience du 1 er avril dernier qui portait sur les réquisitions et les plaidoiries.

Aucours de cette audience qui a duré au moins 5h de temps, Madame la procureure qui représentait le ministère public a requis la condamnation de Paul Chouta des faits qui lui sont reprochés, arguant que Paul Chouta serait le nommé Kand Owaski, auteur courant février 2019 d'un texte insultant à l'égard de la plaignante. Le texte en question avait pour titre LETTRE OUVERTE À CALIXTE BEYALA. Selon madame la procureure, Kand Owaski c'est Paul CHOUTA. Elle a également ajouté que Paul Chouta en publiant la vidéo mettant en scène Calixte Beyala et un jeune portait atteinte à la vie privée et à l'honneur de Mme Beyala. L'avocat de la partie civile (Calixte Beyala), Me Faustin NTEDE a embrayé dans le même ordre d'idée que Mme la procureure.

De l'autre côté, les conseils de Paul Chouta, notamment : Me Henri KOUOKAM, Me Hyppolite MELI, Me Emmanuel SIMH entre autres ont battu brèche les arguments de la procureure et de l'avocat de Calixte Beyala. Ils ont relevé devant le juge plusieurs zones d'ombre qui entourent ce procès. Ils ont par exemple soutenu qu'on ne saurait faire un procès sur le domaine numérique sans toutefois solliciter l'expertise l'ANTIC comme le recommande la loi de 2010 sur la cybercriminalité. Ils ont d'ailleurs précisé qu'ils ont fourni les analyses et observations de l'Antic en rapport avec les textes et vidéo qui attribués à leur client au tribunal afin de le disculper. Ils ont également indiqué ne pas comprendre pourquoi la partie civile n'a pas sollicité l'expertise de l'Antic mais plutôt d'un officier de police judiciaire. Il faut noter que la partie civile a fourni comme preuves des conversations WhatsApp entre des tierces personnes où on voit la photo de Paul Chouta avec un texte signé Kand Owaski, à croire à Le Kouokam. << Lr le Président, je me suis amusé ce matin a créer un compte Facebook avec votre photo et votre nom. Ça ne m'a pas pris assez de temps >>, a lancé Me Kouokam.

Pour les avocats du web journaliste, on ne saurait prendre en considération ces preuves. Les seules preuves pouvant établir la provenance et l'origine des textes ou des vidéos publiés sur la toile ne peuvent émaner que de l'Antic vu qu'ils sont experts en la matière. Ils ont aussi souligné que les conditions d'arrestation du de leur client n'ont pas été les règles l'art. Pour eux, ceci est une atteinte grave à la présomption d'innocence de Paul Chouta et ça démontre que ce procès est tiré par les cheveux.

<< Paul Chouta paye le prix de sa fréquentation de certains hommes politiques >>, fulmine une personne dans la salle d'audience.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter