Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 18Article 542551

General News of Friday, 18 September 2020

Source: camer

Justice: l'affaire Atangana Kouna renvoyée au 29 octobre

Cette décision est motivée par l’absence du conseil de l’accusé et la recomposition du tribunal.

L’affaire Basile Atangana Kouna, Jean Jacques Michel Viviane Massart, Thomas Nama Aloa, Bello Oussoumana et Vanessa Yondo Kolko prévue le 17 septembre a été renvoyée au 29 octobre prochain. Deux raisons ont motivé ce renvoi. Il s’agit de l’absence du conseil de l’accusé et la recomposition des membres du tribunal, suite aux nominations survenues après le conseil supérieur de la magistrature du 10 août dernier.

Il est environ 10h, lorsque Basile Atangana Kouna fait son entrée dans la salle du tribunal. L’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie n’a pas perdu de sa forme. Costume sombre et lunettes claires aux yeux. La salle est presque vide. Il rejoint son coaccusé. Thomas Nama Aloa et Basile Atangana Kouna étaient les seuls(2) à se présenter à l’audience. L’avocat général a rappelé les charges qui pèsent contre les prévenus à savoir la violation du code des marchés publics, détournements des biens publics et complicité, intérêt dans un acte.

Au sujet de l’absence de son avocat, Basile Atangana Kouna a été surpris comme tout le monde présent à l’audience. « Je n’en ai aucune idée. Il devrait normalement être là », a-t-il déclaré. Thomas Nama Aloa s’est plaint du fait que deux de ses coaccusés ne viennent plus à l’audience. Investigations faites, il s’agit de (Bello Oussoumana et Vanessa Yondo Kolko). Rappelons que la séance du 12 août avait été renvoyée pour le 17 septembre dernier à cause du manque de la quittance de restitution du corps délit, qui est un document remis par le trésor public dit-on qui atteste que l’argent a été effectivement déposé dans les caisses de l’Etat.

Basile Atangana Kouna, apprend-on, avait déjà bénéficié d’autorisation d’arrêt des poursuites du ministre de la Justice garde des Sceaux dans le cadre d’une première affaire de détournement présumé de 1, 7 milliard Fcfa. Pour cette autre affaire, le corps du délit serait de 1,2 milliard Fcfa. L’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie est aussi poursuivi pour «émigration clandestine aggravée ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter