Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 25Article 568987

Politique of Monday, 25 January 2021

Source: Cameroon Info

Justice: l’UDC demande l’annulation de l’élection des membres du Conseil régional de l’Ouest

L’Union Démocratique du Cameroun, parti dirigé par Patricia Ndam Njoya, a introduit à cet effet un recours auprès du Tribunal administratif de l’Ouest à Bafoussam.

Dans un communiqué rendu public le 22 janvier 2021, l’Union Démocratique du Cameroun (UDC) a annoncé avoir introduit un recours en annulation de l’élection des membres du Conseil régional de la région de l’Ouest.

«L’UDC a décidé comme la loi le permet, notamment l’article 309 du Code général de la Décentralisation, alinéas (2,3 et 4), de porter un recours en annulation de l’élection des membres sur la liste telle que prévue par l’article 307, alinéa 7», indique le communiqué dont quelques extraits sont repris dans les colonnes du quotidien Le Messager édition du 25 janvier 2021.

«L’alinéa 7 de l’article 307 dit expressément qu’aussitôt après l'élection et sous sa présidence (président du Conseil régional), le Conseil régional complète son Bureau en élisant dans les mêmes conditions que le président, les deux questeurs et les deux secrétaires qui sont élus sur une liste au scrutin majoritaire à un tour. En plus de ce vice de forme évoqué par le parti à la houe, il y a aussi le non-respect de l’article 276 du Code sur la Décentralisation qui parle du respect de la composante sociologique de la Région», peut-on lire.

Le parti dirigé par Patricia Ndam Njoya, maire de la commune de Foumban, dénonce une «représentation fallacieuse des populations du Noun au Bureau du Conseil régional». Au sein du Bureau du Conseil régional, sur les 20 sièges qui reviennent au Noun, 17 sont de l’UDC et 3 du commandement traditionnel.

«L’UDC condamne fortement la tendance monarchique qui reprend corps dans le département du Noun, où ses élus, bien que majoritaires, sont méprisés, chosifiés et constamment injustement combattus par une coalition incestueuse et paradoxale de l’autorité traditionnelle et de certains qui exercent la puissance de l’Etat dans le département, pourtant supposés défendre la loi et l’ordre républicain», fustige le parti.

A titre de rappel, lors des régionales du 6 décembre 2020, l’UDC a raflé tous les 17 sièges en compétition dans le département du Noun. «Au finish au sein du Bureau, l’UDC n’est pas représentée», précise Le Messager.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter