Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 12Article 519889

General News of Friday, 12 June 2020

Source: cameroon-info.net

Justice: l’ONU appelle à la libération d’Amadou Vamoulké


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Saisi par Reporters Sans Frontières, le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire estime illégale la détention de l’ancien patron de l’office public de radiotélévision.

Engagé dans le combat pour la libération d’Amadou Vamoulké, Reporters Sans Frontières (RSF) a saisi en janvier 2019, le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire. Les conclusions dudit groupe de travail indiquent que la détention de l’ancien patron de l’office public camerounais de radiotélévision n’a «pas de base légale» et va «au-delà de la limite maximale prescrite par la loi, et sans explication suffisante du caractère raisonnable et nécessaire de cette mesure», informe RSF dans un communiqué publié ce 12 juin 2020.

«L’ONU demande “instamment” au gouvernement de libérer “immédiatement M. Vamoulke? et de veiller a? ce qu’il reçoive le traitement médical nécessaire dans toute la mesure du possible. Le journaliste, aujourd’hui âgé de 70 ans, est malade, et aucun protocole médical adapté n’a été suivi malgré deux certificats médicaux prescrivant des examens qui ne peuvent être réalisés au Cameroun. L’épidémie de Coronavirus qui n’a pas épargné la prison centrale de Yaoundé dans laquelle est incarcéré Amadou Vamoulké n’a pas non plus conduit les autorités à lui accorder une remise en liberté, ne serait-ce que provisoire. Le groupe d’experts qui s’est déclaré “profondément préoccupé” par la “gravité de l’état” du journaliste a décidé de transférer son cas au rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à la santé, un mécanisme également actionné par RSF», précise l’ONG de défense des droits des journalistes.

Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF, note que «les conclusions des Nations Unies sur le caractère arbitraire de cette détention rejoignent celles de RSF et viennent ajouter une nouvelle voix à celles déjà nombreuses qui demandent la libération de cet éminent journaliste africain».

Arrêté en juillet 2016, Amadou Vamoulké est poursuivi devant le Tribunal Criminel Spécial (TCS) pour détournement présumé de plusieurs milliards de FCFA. Le prédécesseur de Charles Ndongo à la CRTV s’est exprimé pour la première fois au tribunal fin mai 2020; clamant son innocence et criant au complot.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter