Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 10Article 511471

General News of Sunday, 10 May 2020

Source: cameroonvoice.com

Justice : et Maurice Kamto entraîne Paul Atanga Nji dans sa zone de confort


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La prétendue “fin de non recevoir” opposée au ministre de l’Administration territoriale par la filiale camerounaise de l’opérateur français de télécommunication mobile Orange, n’était donc que du pipeau !

Il y a quelques jours Orange Cameroun donnait l’impression de vouloir jouer la carte de la neutralité dans le cadre de la guéguerre inopportune créé de toutes pièces par le ministre de l’Administration territoriale, Atanga Nji, dans le but d’empêcher le programme Survie Cameroun Survival Initiative (SCSI) mis sur pied par le leader politique Maurice Kamto d’atteindre son objectif de solidarité envers les Camerounais désarmés par la pauvreté face aux exigences de divers ordres qu’impliquait la lutte –sur le plan local- contre la pandémie du Coronavirus.

C’est à un revirement spectaculaire et tout à fait surprenant que le MRC en a eu droit en apprenant que la société de télécom mobile avait unilatéralement bloqué le compte monnaie électronique du MRC, ouvert dans ses livres.

Certes cette action de blocage de compte dont l’effectivité n’a pas été démentie par Orange Cameroun, pourrait être le résultat des pressions du ministre de l’A.T., qui avait menacé de tenir les opérateurs télécom qui collaboreraient en servant d’interface entre les contributeurs de tous horizons et le programme SCSI, pour complices de l’acte, “illégal” selon lui, de collecte des fonds en vue de venir en aide aux Camerounais. Mais Orange sait mieux que quiconque, qu’elle est liée au MRC ou à toute autre entité liée ou s’y rapportant, par un contrat qui ne devrait en aucune façon souffrir des considérations politiciennes ou administratives qui n’avaient pas été évoqué au moment de sa conception et de sa signature, qui plus est, si elles paraissent une invention sous couvert d’une loi mal interprétée aux fins de règlement de comptes.

Le MRC et Orange Cameroun devant des juridictions si…

Cette entorse n’a pas échappé au MRC qui, dans une lettre de notification adressée le 6 mai 2020 au Directeur Général d’Orange Cameroun, a accusé l’opérateur de téléphonie mobile de s’être «soustraite unilatéralement de ses obligations contractuelles de prestataires de services de paiement en monnaie électronique en sa faveur, d’avoir refusé depuis le 28 avril 2020, toute opération de chargement ainsi que toute opération de déchargement en vue de payer tous tiers créanciers du MRC ou d’encaisser la monnaie fiduciaire pour son propre compte au niveau des bornes de paiement ». Tous actes que le parti dirigé par Maurice Kamto considère comme illicites et abusifs, et pour lesquels il exige un dédommagement d’un milliard –(1.000.000.000) de FCFA à l’opérateur de téléphonie mobile.

Au soutien de cette exigence de réparation, le MRC évoque «L’illicéité de ces agissements doublés d’un caractère hautement abusif, tant au regard du contrat qu’au regard du marché des paiements électroniques », et fait constater à son vis-à-vis :

« vous conviendrez avec nous que cet accord tacite conclu entre vous et le MINAT est étranger à toute procédure qui serait en droit de faire dysfonctionner un compte de paiement ».

A bien considérer les termes de la correspondance du MRC, les choses pourraient se corser davantage, car outre la réparation du préjudice exigée, le MRC a sommé Orange Cameroun de réactiver immédiatement son compte bloqué, sous peine de procédures judiciaires qui pourraient être engagées contre cette compagnie.

C’est chaud devant !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter