Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 03Article 570985

General News of Wednesday, 3 February 2021

Source: Repères

Jungle camerounaise : l’humiliant rapport de la Suisse

Une vingtaine d'entreprises suisses sont présentes au Cameroun (avec leur siège à Douala), dont plusieurs multinationales telles qu'ABB, Nestlé, Msc, Roche, Novartis, Barry, Callebaut, SGS, Sika et Lafarge Holcim.

Plusieurs PME sont également actives au Cameroun dans des secteurs tels que les énergies renouvelables, l'infrastructure, le trading et la construction. Pour autant, le rapport publié en fin d'année dernière par l'ambassade de Suisse au Cameroun reste formel :


"Le Cameroun ne pratique pas de politique discriminatoire à l'encontre de certains pays/groupes de pays. Les obstacles aux échanges commerciaux et aux investissements frappent toutes les entreprises nationales et internationales ; ils ne proviennent pas d'une volonté protectionniste ciblée mais davantage de carences institutionnelles, de la dégradation de la situation politico-sécuritaire et de la forte insécurité juridique. Pour réussir à se débrouiller dans la jungle politico administrative camerounaise, il est essentiel de bien connaître le contexte et de disposer d'un réseau de contact adéquat".

Pour étayer ces affirmations, les auteurs du rapport avancent notamment qu'au Cameroun, l'investisseur grand ou petit, étranger ou local, rencontre de nombreuses difficultés. De plus, le pays est à la 25ème place de l'économie mondiale où il est le plus difficile de développer des affaires.


En termes de corruption, le Cameroun est classé 152ème sur 180 pays selon l'agende Transparency International. Lors du 10ème Cameroon Business Forum tenu à Douala le 18 mars 2019, le président du groupement interpatronal du Cameroun a mis en évidence les goulots d'étranglement qui plombent le climat des affaires au Cameroun. Par conséquent, " l'industrie camerounaise n'attire que peu de nouveaux investissements. Elle produit principalement pour le marché national", indique la Suisse. Elle ajoute cependant : "Afin de renforcer la compétitivité des entreprises suisses un accord contre la double imposition entre le Cameroun et la Suisse est en train d'être négocié. Ma conclusion de cet accord augmenterait la compétitivité des entreprise suisses. Ainsi les impôts payés par une entreprise présente sur les deux territoires seraient pris en compte dans l'autre pays, limitant ainsi les charges fiscales".

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter