Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 03Article 570988

Actualités Régionales of Wednesday, 3 February 2021

Source: L'ACTIVATEUR N° 203

Jules Marcellin Ndjaga saisit le Minddevel contre Tsimi Evouna

L'ancien Gouverneur du Sud actuellement Conseiller régional du centre et Questeur au sein du bureau de ce Conseil régional, a écrit au Minddevel pour se plaindre contre Gilbert Tsimi Evouna Président du Conseil régional du centre, qui aurait pris une décision soi-disant, pour le rabaisser au niveau de deuxième questeur alors qu'il en est le premier et le tout premier. Sur le plan politique, le jeu en vaut la chandelle car l'adversité politique n'est pas finie; mais sur le plan purement légal, c'est une naïveté administrative, car les questeurs au sein du bureau du Conseil régional sont équilatéraux.

L'on a parfois l'impression que la politique en général et le combat politique en particulier, abroutissent les esprits compétents. Dès que l'on rentre dans ce registre, on perd carrément la raison, on plonge dans la gadoue, on s'offre en spectacle... et vos propres enfants commencent à se moquer de vous. Cela n'est pas juste et bon, devant Dieu et devant les hommes.

Tenez, Jules Marcellin Ndjaga, haut commis de l'État qui a roulé sa bosse dans le commandement territorial où il a fini gouverneur de la région du Sud dans le pays organisateur, vient se rabaisser dans une adversité politique contre son Président du Conseil régional du Centre. Un peu comme si son Sous-préfet saisissait injustement leur ministre de tutelle contre lui, à l'époque où il était gouverneur. Lui-même aurait certainement tout fait pour broyer ce Sous-préfet à l'immédiat.

Cette fois, c'est lui-même qui ouvre les vannes de la méprise, en écrivant au Mind- devel pour lui dire qu'il "n'est pas deuxième questeur. Il est le premier questeur".

Sur le plan politique, tous les coups sont permis et le jeu en vaut la chandelle, car Tsimi Evouna à travers cet acte, a forcément voulu neutraliser son ancien challenger en imposant quelqu'un au-dessus de lui. Pourtant, le combat politique et leur adversité, sont supposés être terminés après l'élection. Ils sont supposés avoir enterré les haches de guerre.

Mais sur le plan légal, l'ancien gouverne- ment Jules Marcellin Ndjaga a offert une occasion de se moquer de lui. Il a raté une occasion de se taire et de démontrer sa hauteur même dans l'adversité politique. Selon le Code général des Collectivités territoriales décentralisées, tous les questeurs se valent. Il n'y a pas de premier ni de deuxième questeur. Les questeurs sont égaux et équilatéraux.

La suite que donnera le Ministre Georges Elanga Obam de la Décentralisation et du Développement Local (Minddevel) à cette affaire, reste très attendue !