Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 06Article 503689

General News of Monday, 6 April 2020

Source: cameroonvoice.com

Journaliste en danger : le SNJC vole au secours d'Eric Kouatchou et menace

Dans un communiqué publié lundi 6 avril, le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC), principale organisation corporatiste de défense des intérêts des hommes et femmes de médias au Cameroun, a appelé les professionnels de la presse membres de cette organisation, a entreprendre des actions rétorsives contre le gouvernement camerounais, coupable d’avoir instruit ou avalisé l’enlèvement du journaliste Eric Golf Kouatchou de Canal 2 par les services secrets du pays (la Direction générale de la recherche extérieure -DGRE-)

Selon des bribes parvenues à la presse, notre confrère serait accusé par les autorités camerounaises d’avoir passé sa carte de presse à l’activiste camerounais Abdoulaye Thiam a.k.a. Calibri Calibro, par ailleurs leader du mouvement diasporique Brigade Anti-Sardinards (BAS), permettant ainsi à celui-ci d’accéder au salon de l’Agriculture à Paris, où il a interpellé le président français au sujet de l’indifférence de la France par rapport à la tragédie qui se déroule dans les régions anglophones du Cameroun, où les populations seraient, victimes du régime résolu à empêcher la réalisation d’un projet sécessionniste. Une information que les autorités camerounaise tiendraient d’informateurs dont elles ont infiltré les milieux de la diaspora, et qui, malheureusement, sont susceptibles de se livrer à des actes de dénonciations calomnieuses –comme on a pu le voir l’année dernière avec le cas d’un Camerounais faussement accusé d’avoir participé au saccage de l’ambassade du Cameroun en Allemagne, et qui séjourna dans les cellules du régime quelques semaines l’an dernier avant de se voir lavé de cette infamie et libéré-.

Après avoir en vain exigé depuis le 2 avril la libération du correspondant de Canal 2 en France, le SJNC a décidé d’appeler ses membres à des actions de boycott des activités gouvernementales, voire de grève tout court.

Ci-dessous, les mesures du Syndicat National des Journalistes du Cameroun dans l’optique d’obtenir la libération sans condition du journaliste Eric Golf Kouatchou qui, comme nos confrères Paul Chouta, Christophe Bobiokono, Irène Mbezele… est en train d’allonger à son tour, et involontairement, la liste des journalistes forcés par les sécurocrates en charge du pays, d’élire domicile dans les prisons infectes du régime au lieu d’être sur le terrain de la quête, de la collecte, du traitement et de la diffusion de l’information.

COMMUNIQUE URGENT N°2
Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun, ayant appris la nouvelle de l’enlèvement de Monsieur Eric Golf Kouatchou, journaliste, correspondant de Canal2 International à Paris le jeudi 02 avril 2020 à Douala par des éléments de la sécurité non identifiés, a exigé sans succès, sa libération sous 48 heures.

Face à cette provocation des autorités camerounaises, et sous réserve d’une libération immédiate de notre confrère,
1. Le Bureau exécutif national du SNJC demande aux employés de Canal 2 International de suspendre toute activité rédactionnelle pour la journée du 6 avril 2020 dès 8 heures.
2. Le BEN demande aux membres et sympathisants du SNJC de ne couvrir aucune activité gouvernementale pour cette journée du 6 avril 2020.
3. Le BEN demande à tous les membres du SNJC dans toutes les sections régionales d’arborer un brassard noir pour la journée du 7 avril 2020.

Que la solidarité de tous soit la garantie de la sécurité de chacun.

Fait à Douala, le 06 avril 2020
(é) Denis Nkwebo
Président national du SNJC

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter