Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 20Article 597814

Actualités of Thursday, 20 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Joseph Dion Ngute procède à la destruction d’un stock d’armes illicites à Buea

Lcérémonie s’inscrit dans le cadre de la célébration de la 49e édition de la Fête de l’Unité play videoLcérémonie s’inscrit dans le cadre de la célébration de la 49e édition de la Fête de l’Unité

C’est la localité de Muea, située dans l’arrondissement de Buea, chef-lieu de la région du Sud-Ouest qui a servi de cadre, ce mercredi 19 mai 2021, à la cérémonie de destruction des armes illicites.

La cérémonie a été présidée par le Premier Ministre Chef du Gouvernement, Joseph Dion Ngute. A ses côtés pour la circonstance, on pouvait noter la présence du Ministre Délégué à la Présidence chargé de la Défense, du Ministre des Relations extérieures, du Délégué Général à la Sûreté Nationale, du Coordonnateur adjoint du Comité National de Désarmement, Démobilisation et réintégration des ex-combattants de Boko haram et des groupes armés du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, de plusieurs membres du corps diplomatique, des autorités civiles et militaires locales, des élites et une foule nombreuse venue assister à l’événement.

Ladite cérémonie s’inscrit dans le cadre de la célébration de la 49e édition de la Fête de l’Unité Nationale.

Il faut souligner qu’il s’agit pour le Gouvernement camerounais de marquer son engagement dans la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre sur le territoire national, de réduire la violence armée au sein des communautés et de sensibiliser les communautés urbaines et locales, sur les dangers que représente la prolifération de ces armes pour la paix et la stabilité.

La cérémonie s’inscrit également dans le cadre du programme de développement durable, de l’agenda 2063 de l’Union Africaine et sa feuille de route sur l’initiative « faire taire les armes ».



Vente illégale des armes : Paul Atanga Nji prêche dans le désert

La vente illégale des armes va bon train malgré les intimidations de Paul Atanga Nji. «À ce jour, le nombre d’armes à feu en circulation est largement supérieur à celui des autorisations dûment accordées par le ministre de l’Administration territoriale (Minat)», a déploré Paul Atanga Nji au cours d’une réunion avec les propriétaires d’armureries, le 06 mai dernier à Yaoundé.

Cette rencontre était en effet une occasion pour le Minat de frapper du poing sur la table et de rappeler à l’ordre les promoteurs de ces maisons de vente d’armes à feu. « Au regard du contexte sécuritaire actuel, et compte tenu de l’usage abusif de cette catégorie d’armes par des individus de moralité douteuse ». C’est pourquoi Paul Atanga Nji a décidé de la suspension sur l’étendue du territoire national de la vente des « pistolets traumatiques ». Atanga Nji a également brandit des « sanctions pouvant entraîner la fermeture définitive des armureries incriminées ». Il est reproché aux propriétaires d’armureries la violation des textes en vigueur, caractérisée par « la vente des armes et munitions sur la base des actes d’autorisation signés par certaines autorités administratives dont les délégations de compétence ne concernent guère les armes de poing (pistolets automatiques) », constate, sur un ton martial, Paul Atanga Nji. L’activité est régie par la loi du 14 décembre 2016 portant régime général des armes et munitions au Cameroun, et le décret du 22 octobre 1973 règlementant l’importation, la vente, la cession, la détention et le port des armes à feu et des munitions. Pourtant, « les promoteurs continuent de vendre des armes et des munitions sans la moindre autorisation, ou sur la base d’autorisations délivrées par des autorités non habilitées », déplore le Minat.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter