Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 19Article 521803

General News of Friday, 19 June 2020

Source: cameroon-info.net

Joseph Antoine Bell: 'L‘ alternance n’est pas obligatoire'


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’ancien footballeur pense que le Cameroun dispose d’une constitution qui règle la question de la succession à sa tête.

Joseph Antoine Bell apporte sa contribution aux débats sur l’alternance et la succession de gré à gré en cours au Cameroun. Intervenant dan le nouveau programme dominical de Spectrum Television (STV) Face à L’Actu le 14 Juin 2020, il a dans un premier temps appelé les acteurs politiques qui en parlent encore à tourner la page de l’élection présidentielle de l’année 2018. « On ne peut pas être en 2020 et toujours parler de 2018. Quand on parle de 2018 c’est pour qu’il nous aide à vivre 2020. Ce n’est pas pour y revenir ! La présidentielle est passée et maintenant on doit aller à autre chose », a conseillé l’ancien footballeur international camerounais.

Evoquant l’alternance tant évoquée dans les débats politiques, le double champion d’Afrique des Nations recadre ceux qui la réclament à cor et à cri. « Pour vous dire comment nous sommes imprécis quand nous utilisons les mots. Lorsqu’on est passés du président Ahidjo au président Biya, il y en a qui ont considéré cela comme une alternance aussi. Ce n’était pas une alternance et l‘alternance n’est pas obligatoire. Il faut qu’on le sache. L’alternance ça veut dire une fois chez moi, une fois à droite, une fois à gauche. Mais si le côté droit gagne toujours ce n’est pas l’alternance, c’est un changement de personne. Et personne n’oblige. Vous êtes champion parce que vous avez battu les autres. On ne vous dit pas « laissez aussi les autres gagner ». Ce n’est pas possible, il faut arrêter cette histoire ! », déclare Joseph Antoine Bell.

Pour ce qui est de la passation du pouvoir il soutient que le Cameroun est doté d’une constitution qui règle la question de la succession. Il ajoute qu’une éventuelle modification ne servirait qu’à l’améliorer. « S’il y a un changement dans la Constitution, il ne fera qu’apporter une évolution à quelque chose qui existait. Il y a forcément un mécanisme de la prise de pouvoir en cas de vacance qui existe. S’il y a un aménagement qui apporte une autre formule ce sera juste une autre formule » , assure l’ex gardien de buts.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter