Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 20Article 574636

General News of Saturday, 20 February 2021

Source: camerouweb.com

Jeune Afrique dévoile la grosse guerre entre le maire de Douala et son prédécesseur

Roger Mbassa Ndine et Fritz Ntonè Ntonè Roger Mbassa Ndine et Fritz Ntonè Ntonè

Dans un article intitulé ' bras de fer autour de la Smid, le 'trésor' de la capitale économique du Cameroun' publié par le magazine Français dans sa version en ligne, l'on apprend que Roger Mbassa Ndine et Fritz Ntonè Ntonè, respectivement nouveau et ancien maire de Douala se livrent une bataille rude pour le contrôle de la Smid.

Le nouveau maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, entend bien prendre la main sur le véhicule d’investissement de la ville. Mais son prédécesseur, Fritz Ntonè Ntonè, ne l’entend pas de cette oreille.

'Élu en mars 2020 à la tête de la capitale économique camerounaise, Roger Mbassa Ndine réclame à ce titre la présidence du conseil d’administration de la Société métropolitaine d’investissement de Douala (Smid), le véhicule d’investissement de la ville. En effet, la ville, qui a succédé à la Communauté urbaine de Douala (CUD) à l’origine de la Smid, est avec 23 % des parts l’actionnaire de référence de cette structure destinée à financer des projets dans la ville, et toujours présidée par l’ancien maire de Douala, Fritz Ntonè Ntonè', informe notre confrère qui précise plus loin comment 'Les choses sont accélérées le 12 février, lorsqu’un magistrat du tribunal de première instance de Douala a signé, en fin de matinée, un jugement en référé ordonnant la mise de l’entreprise sous administration provisoire'.


Depuis le 12 février en effet, la Société métropolitaine d'investissement de Douala (Smid) a été placée sous administration provisoire pour une période de six mois, par le tribunal de grande instance de Douala. D'après une source introduite à la Communauté urbaine de Douala de la ville, il s'agit là de l'aboutissement d'une démarche du maire de Douala, qui voudrait voir clair dans la gestion des fonds investis par la Cud, actionnaire de référence de la Smid.

La communauté urbaine détient 23% des actions de la Smid en sus desquelles l'on compte les 6% des mairies d'arrondissement, à raison de 1% par mairie. Selon notre source, les trois quarts des fonds de la Smid seraient ceux de la mairie de la ville, pour une valeur estimée à plus de 3 milliards de F. « Il s'agit là de fonds publics. Et le maire a l'obligation de rendre compte de la gestion de ces fonds. Il est question de faire la lumière sur la gestion de ces fonds. Donc loin de lui toute intention de se hisser au sommet du conseil d'administration de la Smid », confie notre source.

Surtout que, d'après d'autres informations obtenues par CT, 1,7 milliard de fF auraient été investis dans le projet de rénovation du marché New Deido. Mais les effets de cet investissement restent presque insignifiants sur le terrain. Il en est de même du projet de forêt urbaine qui, jusqu'à date, peine à décoller. La Commission de surveillance du marché financier de l'Afrique centrale (Cosumaf) y aurait fait un audit dont les conclusions, d'après un officiel à la Cud, étaient « plutôt mauvaises ». Toutes choses qui ont amené le maire de la ville à saisir la justice afin que celle-ci ordonne la mise en place d'une administration provisoire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter