Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 04Article 483232

General News of Saturday, 4 January 2020

Source: Cameroon-info.net

Jean de Dieu Momo dévoile son salaire et les avantages liés à son poste

Invité de l’émission ‘‘Décryptage’’ le 3 janvier 2020 sur la chaîne privée Vision 4, le ministre délégué auprès du ministre de la Justice s’est laissé aller à quelques confidences sur des aspects de sa vie peu connus.
Le journaliste Ernest Obama a reçu le ministre délégué auprès du ministre de la Justice (MINDEL-Justice), Jean De Dieu Momo, dans le cadre du programme hebdomadaire, ‘‘Décryptage’’, diffusé le vendredi 3 janvier 2020 sur les antennes de la télévision privée Vision 4.

L’occasion pour l’avocat et président du PADDEC, de revenir sur les circonstances de sa nomination au gouvernement il y a un an jour pour jour.

«Je me trouvais en RDC pour superviser l’élection présidentielle. J’ai été appelé par le directeur de Cabinet de la Présidence qui m’a demandé d’envoyer mon CV. Ce que j’ai fait. Ensuite, je suis revenu au Cameroun le 2 janvier 2019. A peine étais-je arrivé, qu’on m’a demandé de venir à Yaoundé pour rencontrer le ministre Secrétaire Général de la Présidence, M. Ngoh Ngoh. Il m’a reçu, me disant que le Président voulait me remercier, mais qu’il ne savait pas encore la nature du remerciement», a révélé l’ancien opposant.

A ce moment, avoue, Me Momo, il se refusait à penser à un poste de ministre. «Je me suis d’abord dit que c’était le pardon présidentiel, puisque je reconnaissais que j’avais pêché contre le Président de la République qui défend les intérêts du pays. Mais quelque part aussi, je savais que si c’est le Secrétaire Général de la Présidence qui me reçoit, ça peut être un poste de ministre», a-t-il confié.

Deux jours après sa rencontre avec Ferdinand Ngoh Ngoh, Jean De Dieu Momo est nommé ministre.

«J’étais déjà à Afrique Média pour préparer une émission. Quand j’ai suivi au 17h qu’on avait nommé un nouveau Premier Ministre, j’ai décidé de partir. Au carrefour Tsinga, j’attendais le taxi et j’ai entendu, à partir d’un bar, les noms des ministres qu’on lisait à la radio. Je me suis approché de ce bar et j’ai suivi mon nom. J’ai aussitôt pris un taxi en course pour rejoindre mon hôtel à Mendong. J’ai payé pour deux autres personnes qui allaient dans ma direction», relate l’homme politique.

Après cette phase, le MINDEL-Justice a dévoilé son salaire ainsi que les avantages inhérents à son statut.

«Mon salaire est de 900 000 FCFA. Mais vous imaginez qu’un ministre ne peut pas vivre seulement avec cette somme-là. Donc, à côté de cela, il y a une caisse de souveraineté de 10 millions de FCFA tous les trois mois, qui est dédiée aux imprévus», a révélé le membre du gouvernement.

Comme à son habitude, M. Momo s’est montré dithyrambique à l’endroit de Paul Biya, le présentant comme un Président à l’écoute d’un peuple qu’il aime et sert profondément.