Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 21Article 550492

General News of Wednesday, 21 October 2020

Source: Actu Cameroun

'Je voudrais bien qu’on m’explique comment taxer à hauteur de 33,5%'

Femme politique et ancien présidente de l’Alliance des forces progressistes (Afp) elle revient ici sur la taxe douanière de 33% sur les téléphones mobiles et les tablettes numériques.

Au Cameroun, Paul Biya, le président de la République a demandé à son gouvernement de suspendre les nouveaux droits de douane prévus pour les appareils téléphoniques. La loi en question prévoyait notamment le payement d’une taxe douanière de 33,05% du prix d’achat de l’appareil. Pour Alice Sadio, une femme politique camerounaise, le vieux lion a vu juste.

« Il était temps. D’autant plus que du point de vue principiel et éthique, ce mode opératoire, en l’état, recelait de toute évidence une violation des droits élémentaires des consommateurs au profit des grossistes importateurs. La deuxième exception pertinente se situant au niveau du taux de taxation douanier des téléphones et autres terminaux numériques », indique celle-ci à nos confrères du journal Le Messager.

Génies lambdas

Elle dit ne pas comprendre comment cette mesure peut résoudre la facture numérique. « Même pour les grossistes, je voudrais bien qu’on m’explique comment taxer à hauteur de 33,5% à l’unité ces outils devenus quasiment des besoins de première nécessité dans le monde moderne, contribuerait à résorber la fracture numérique tel qu’annoncé par le gouvernement », indique-t-elle.

« Il ne faut pas perdre de vue que l’ouverture sur le monde et les découvertes novatrices et révolutionnaires qui s’opèrent chaque jour dans le village planétaire ne peuvent atteindre nos génies lambdas restés au pays que via ces outils qui, il faut le dire, sont très souvent acheté par nous les parents dans l’optique de leur ouvrir une fenêtre sur le monde afin d’aiguiser leur imagination créative. Donc, ni le procédé, ni le pourcentage de taxation ne cadrent avec les ambitions préalablement annoncées », a-t-elle conclut dans les colonnes du journal privé.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter