Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 18Article 542659

Politique of Friday, 18 September 2020

Source: Actu Cameroun

Je ne militerai jamais au RDPC - Franck Hubert Ateba

Exclu définitivement du Rdpc, parti politique auquel il dit ne pas appartenir, le conseiller municipal de la commune d’Elig-Mfomo revient sur les manœuvres qui ont porté son nom devant la Commission Musonge.

Comment avez-vous réagi à l’annonce de votre exclusion des rangs du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais ?

Je n’ai jamais été abordé ni de près ni de loin pour une convocation. Ce sont les réseaux sociaux qui m’ont informé que j’étais convoqué. Je suis le mandataire du Parti des Démocrates Camerounais (PDC) et je suis choqué de voir une vingtaine de mes camarades et moi-même blâmés, et suspendus par le Rdpc. Je mets quiconque au défi d’apporter une photocopie d’un document quelconque (je ce parti-là qui serait ma propriété, qui prouverait que je suis de près ou de loin militant de ce parti. C’est difficile de comprendre comment mon nom et ceux de mes camarades qui ont dûment démissionné du Rdpc se retrouvent au Conseil de discipline de ce parti. Je crois que c’est une forfaiture qui n’a pas de sens, mais qui mérite une réaction énergique.

Vous êtes quand même allé au Conseil de discipline?

Je n’ai jamais été convoqué. Ce sont les réseaux sociaux qui m’ont informé que j’étais convoqué et même si j’avais reçu une convocation je ne serais pas allé. Je peux aller à une invitation. Monsieur Nkuete a mon numéro de téléphone, il m’a déjà accordé deux à trois audiences sous hautes instructions. Je ne sais pas si ce sont ces audiences qui font qu’il puisse croire que j’étais avec eux. Or, l’objectif des audiences qu’il m’a accordées était clair et il leur appartient à eux de dire peut-être devant le tribunal, quand ils seront cités, l’objet de ces audiences. Ce n’est pas à moi de le dire. Seulement, ça n’a rien à y voir avec une quelconque camaraderie du parti.

Quand on dit que vous êtes membre d’un parti, cela doit avoir des bases, vous devez avoir un dossier de militantisme, avoir une carte, payer des cotisations. Qu’on sorte l’échiquier de ce parti, qu’on m’apporte une carte, une photocopie de carte, un numéro de carte, une référence ou une correspondance que j’aurais écrite un jour en visant «chers camarades». Quelques rares fois, j’ai été dans le cadre politique amené à rencontrer monsieur Jean Nkuete. C’est sa hiérarchie qui m’a dit : « le vice-premier ministre va vous recevoir tel jour ». J’y suis allé et on a fait une séance de travail, pareil le jour d’après. Je crois que j’ai aussi vu un membre du MRC dans le même bureau de Jean Nkuete.

Vous sembiez accuser les élites de la Lékié d’être à l’origine de cette affaire de suspension par le Rdpc…

Le jour où Jean Nkuete m’a reçu, c’est sa hiérarchie qui lui a demandé de le faire. Je crois que c’est à partir de là que les élites de la Lékié qui roupillent autour du Comité central du Rdpc ont senti qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Comment est-ce possible que ce soit du haut que viennent les instructions pour qu’on me reçoive ? Je crois que c’est cela le problème. Mais moi je vais les rassurer : je ne vais jamais prendre leur place.

Le Cameroun est grand, aujourd’hui il est aussi capable de supporter 25 millions d’habitants. Je ne militerai jamais au Rdpc, encore que de mon point de vue, le Rdpc ne pourrait pas survivre à monsieur Paul Biya surtout pas avec les minables pratiques de ce genre. Cela montre que ce sont des gens qui veulent détruire l’œuvre de Paul Biya. Ils veulent rapidement qu’après lui, le Rdpc meurt et qu’ils créent un autre parti à côté. Je suis allé sur le terrain, en dix jours, je les ai évincés.

Pouvez-vous revenir sur ce qui s’est passé à la dernière élection municipale à Elig-Mfomo et qui semble être la base de vos problèmes avec le Rdpc?

Il s’est trouvé qu’à Elig-Mfomo, j’ai décidé de répondre à l’appel de mes camarades. Ils étaient durant le mercato politique situé entre 1996 et 2019, sympathisants du Rdpc et ils m’ont sollicité d’aller sur le terrain voir comment les choses se déroulent et jauger- l’opportunité de ce que nous pouvons introduire une liste. Nous avons utilisé une stratégie politique qui a permis non seulement de constituer une liste, mais de révéler l’animosité qui était en ces responsables du parti qui veulent tout pour eux, rien pour les autres. Donc, notre stratégie a consisté à les dévoiler. Les résultats c’est que, avant même les élections, ils avaient déjà perdu. Et croyez-moi, c’est une stratégie qui va faire des vagues partout où nous allons l’appliquer.

Le PDC va donc en vainqueur aux élections les régionales ?

Bien sûr. Nous allons déposer une liste et elle va gagner. C’est là que les élites seront surprises. Même pour les chefs traditionnels, vous verrez. A moins que le Rdpc trouve un subterfuge comme c’est un parti-Etat, pour éliminer notre liste. Mais ils ne pourront pas, parce qu’aujourd’hui, nous pouvons dire que nous maîtrisons la loi électorale et ses subtilités et, Dieu merci, en face on trouve des magistrats qui n’ont pas à entrer dans les petites querelles, partisanes au plan local.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter