Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 10 31Article 475042

General News of Thursday, 31 October 2019

Source: 237online.com

Jacques Fame Ndongo, la honte académique


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Il y a quelques mois, les camerounais lui en voulaient pour la gestion calamiteuse du dossier des boursiers camerounais à l’abandon en Tunisie et au Maroc qui, depuis plus de deux ans, n’ont pas reçu un seul kopeck du gouvernement camerounais.

Au ministère de l’enseignement supérieur, on a invoqué une question de procédure, et rien de plus. A la vérité, le ministre Fame Ndongo est littéralement une honte pour l’enseignement dans sa globalité .On se souvient que c’est lui qui, en 2016, concernant le concours d’entrée à l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric), avait signé au moins trois (03) listes d’admis.

Narguant les camerounais dans leur immense majorité, il soutiendra même « j’ai signé et j’assume ». On n’oublie pas les grèves à répétitions des enseignants des universités d’Etat qui revendiquent le paiement de leurs prestations et primes.

Qui ignore que c’est sous son « magistère » qu’on a subitement appris, relativement au don de 500 mille ordinateurs du Président de la République aux étudiants des Universités publiques et privées, que 32 gigas égal à 500 gigas ? Dans cette perspective, comment est-ce que les universités camerounaises ne vont pas truster les tréfonds du classement africain ? Une véritable honte pour celui qui a toujours clamé la bonne gouvernance académique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter