Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 09Article 561266

General News of Wednesday, 9 December 2020

Source: Cameroon Info

'J’ignore si Maurice Kamto est désormais libre de ses mouvements'

Faute d’acte motivé de la part des autorités, l’avocat du président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun dénonce un capharnaüm dans la procédure de sa mise à assignation à résidence jusqu’à sa levée.

Alors que les rumeurs d’une levée d’assignation à résidence de Maurice Kamto occupait le fil de l’actualité le mardi 8 décembre 2020 à la suite de la décision du gouvernement de procéder à un accouplissement des mesures de rétorsion contre le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et ses militants, son avocat, Me Hyppolite Meli, a confirmé la nouvelle dans un message sur sa page Facebook en fin d’après-midi du mardi.

Le Coordonnateur du collectif Sylvain Souop est revenu sur cette actualité dans les colonnes du quotidien Le Jour de ce mercredi 9 décembre 2020, à travers une interview dans laquelle il ne cache pas son anxiété quant au clair-obscur qui se prolonge au sujet de la situation de Maurice Kamto. Il dit ignorer si l’opposant au régime de Yaoundé est désormais libre de ses mouvements, ce d’autant plus qu’aucune décision administrative encore moins judiciaire n’a jamais été officiellement prise en faveur de son assignement à son domicile depuis le 21 septembre 2020.

«J’ignore s’il est désormais libre de ses mouvements et peut vaquer aussi à ses occupations habituelles comme monsieur tout le monde ! J’ignore en plus si le dispositif qui y a été stationné du 21 septembre 2020 au 08 décembre 2020, reviendra demain ou un autre jour, ou lorsqu’il reviendra s’il ne sera pas plus lourd! Je me questionne», a-t-il déclaré. Et de renchérir: «Si nous sommes en République, c’est un droit fondamental, celui qui appartient à tout citoyen de ne subir rien que les actes administratifs motivés, rien que les actes de l’administration fondés sur la légalité et rien d’autre. Je ne pense pas que ce soit le cas pour mon client le Pr Kamto».

Il a également fait le point de la situation des militants et sympathisants du MRC, arrêtés dans le cadre des marches du 22 septembre 2020. Il précise qu’après la libération de la présidente des femmes MRC, Me Mispa Awasum, et de deux autres militants du parti, 157 de ses clients y compris Maurice Kamto, étaient encore poursuivis pour des infractions ayant un lien avec les manifestations du 22 septembre 2020. «Huit sont condamnés à des peines d’emprisonnement de 2 ans par le Tribunal de Première Instance de Mfou et nous avons relevé appel. Cinq ont été condamnés le 06 novembre 2020 à 4 mois d’emprisonnement ferme par la Chambre correctionnelle du Tribunal de première Instance de Nkonhsamba», assure l’avocat.

Il n’a pas manqué de fustiger l’attitude du gouvernement, qui dans son communiqué du 8 décembre 2020, laisse entendre que «c’est lui la justice», et qu’il décidera du sort réservé aux personnes encore en détention, déplore Me Hyppolite Meli.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter