Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 01Article 538897

General News of Tuesday, 1 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Insurrection populaire de Kamto: Me Fostine Fotso contre-attaque

Après l’appel à l’insurrection récemment lancé par Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), l’honorable Dr Me Fostine Fotso lance un vibrant appel aux Camerounais d’ignorer ce mot d’ordre irresponsable d’un leader qui veut assouvir ses desseins en marchant sur les dépouilles des populations camerounaises. LECTURE.

J’avais promis de répondre désormais aux provocations du Professeur Kamto par le silence. Mais hélas le silence ne peut éduquer un peuple. » Face à l’appel non voilé à l’insurrection lancé récemment par l’opposant en panne d’idées, l’avocate au Barreau du Cameroun ressort de sa réserve. « Je ne peux me taire ». Lance-t-elle.

«Je reprends ma plume pour dire non à Maurice Kamto. Je ne peux rester muette face à cette nième provocation. Trop c’est trop. Se taire c’est trahir ou consentir car « Qui ne dit rien consent. Non au désordre, non à l’insurrection, non au mimétisme. Le Cameroun n’est pas le Mali, mais c’est le Cameroun ». Martèle la femme de fer. Maurice Kamto s’accroche pourtant au cas malien comme à un gilet de sauvetage qui va certainement se percer et prendre de l’eau. Oui le bateau Kamto va couler, confirme la dame de loi, répressive à souhait.

Décidément, vous avez beau chasser le naturel, il revient au galop, au détriment du bon sens et même du simple humanisme primaire. Que peut-on bien rechercher frénétiquement sur cette terre par tous les moyens, y compris au prix de la vie de l’Homme ? Nul n’a le droit, sous aucun prétexte que ce soit d’ôter la vie de l’Homme, de quelque manière que ce soit, directement ou indirectement. Un appel à l’insurrection est une caution, une incitation aux personnes non averties de se livrer à la mort. Qu’est ce qui peut amener un citoyen à pousser à l’insurrection ? L’humanité serait-elle en péril ?

Aucun enjeu ne peut valablement justifier cela objectivement Les partisans du chaos et du néant, du moins ceux qui y incitent sont des personnes profondément égoïstes, voire narcissiques. Ils ne descendront jamais personnellement dans la rue, s’estimant prédestinés pour ramasser le pouvoir sur les cadavres de braves citoyens envoyés à la mort Autrement dit pour eux, qu’importe que le pont se casse du moment qu’ils ont traversé ? « Erreur for boutoukou na damé for dos ».

Voilà un homme dépassé par les évènements, aux désarrois et en panne d’idées, qui cherche à se rappeler à la bonne mémoire collective par tous les moyens. Il esquive toutes les élections, redoutant d’avance la déculottée inévitable. Pour faire diversion, il appelle à l’insurrection. Comment peut-on envoyer à mort le peuple qu’on prétend vouloir gouverner demain ? Quel amour pour ce peuple ? Les Camerounais doivent rester lucides. En fuyant les gouttes de pluie qui leur apportent la fraicheur, ils ne doivent pas se retrouver dans l’océan. Sachons raison et sagesse garder. Certaines promesses n’engagent que ceux qui y croient. Nous devons nous défier de l’obstination du Pr. Kamto à s’accaparer du pouvoir au mépris de la vie humaine et de nos lois.

Ça n’a que trop duré. Je suis de ceux qui pensent qu’il est aujourd’hui tenu captif par des obligés à qui il a promis monts et merveilles. Ses promesses n’engagent que lui et ne sauraient prendre en otage ou à témoin la nation. Après avoir accablé et tenté de déboulonner sans succès le diplomate français, ambassadeur de France au Cameroun, Maurice Kamto est aux abois. Le calme olympien doublé du professionnalisme du représentant de la France a rendu fou Maurice Kamto et sa bande.

Ils peuvent toujours en-tuber la diaspora qui, loin des réalités du Cameroun et des préoccupations du Camerounais lambda, vit sur un semblant de nuage. Encore qu’un nuage, tout ce qu’il y a de plus léger et fugace ne repose sur rien de concret. Or les Camerounais du terroir veulent du concret, qui les accompagne dans la vie quotidienne. Ils ne croient pas en la résurrection post insurrection. Peuple camerounais ne suivez pas le mot d’ordre irresponsable lancé par un leader qui n’a ni conseiller municipal, ni parlementaire et qui n’aura à coup sûr aucun conseiller régional. Notre champion demeure le président Paul Biya dont nos matelas de voix l’ont hissé légitimement au poste de président de la République du Cameroun pour un mandat de 7 ans, n’en déplaise aux apprentis sorciers. God bless Cameroon.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter