Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 14Article 541408

General News of Monday, 14 September 2020

Source: Actu Cameroun

Insurrection: le MRC se désolidarise de tout projet de soulèvement populaire

Le parti d’opposition dit être prêt à livrer à la justice tout militant qui porterait ce type de dessein.

En juillet, le président national du MRC appelait le peuple au soulèvement si le régime tente d’organiser les prochaines élections régionales avant une réforme consensuelle du système électoral.

« Mais trop c’est trop ! Si, comme à son habitude, ce régime choisit la confrontation et convoque le corps électoral, même pour les élections régionales, sans avoir, au préalable, créé les conditions du retour à la paix dans le NOSO et procédé à une réforme consensuelle et effective du système électoral, il aura la réplique du peuple. », avait déclaré l’opposant camerounais.


Le MRC se repent

Quelques semaines plus tard, le parti d’opposition fait volte-face. LE MRC se dissocie de tout projet d’insurrection visant le départ du chef d’Etat du pouvoir. C’est ce qui ressort de d’un communiqué signé du régional MRC Littoral1, le Dr Modeste Ngono.


« Le MRC Littoral1 informe ses militants et sympathisants que monsieur Mathias Kameni porte un projet d’insurrection contraire à la démarche pacifique du président élu Maurice Kamto appelant M. BIYA à laisser le pouvoir. Cette attitude plus que suspecte interroge sur ses réelles motivations ». Lit-on dans le document.


Conflit interne

Le parti d’opposition se dit prêt aider les autorités camerounaises à clarifier cette curieuse situation dans laquelle ce militant qui se prépare actuellement à brûler des biens. Alors qu’il s’agit d’une mobilisation pacifique.

« Le MRC Littoral1 informe toutes les autorités policières et judiciaires compétentes de l’existence dans ses rangs de quelqu’un qui est une menace pour la paix, du moins dans ses intentions. »

Dans les régions du Littoral et du Centre, les manifestations et réunions publiques non déclarées sont interdites jusqu’à nouvel ordre. Cette mesure est en vigueur depuis le 11 septembre 2020. Elle vise à faire avorter les manifestations publiques que Maurice Kamto et ses militants ont prévues dans plus de deux semaines.

L’opposant camerounais trouve inadapté d’organiser les élections régionales sans avoir réglé la crise anglophone.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter