Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 09Article 540454

General News of Wednesday, 9 September 2020

Source: dailynewscameroon.com

Insurrection : Yaoundé fortement militarisé

Après la convocation des collèges électoraux pour les régionales, policiers et gendarmes ont pris d’assaut les principaux carrefours de la capitale politique pour empêcher touAprès la convocation des collèges électoraux pour les régionales, policiers et gendarmes ont pris d’assaut les principaux carrefours de la capitale politique pour empêcher toute manifestation.

Le rond-point de la poste centrale attire les regards des curieux ce 8 septembre 2020. Les occupants des véhicules de transport en commun, ainsi que d’autres passants ne cachent pas leur surprise de voir plusieurs policiers et gendarmes en ces lieux. Certains se sont constitués en groupes et discutent, d’autres tripotent leurs téléphones portables. Les enfants de la rue qui peuplent en général cet espace vert ont disparu. Les hommes en tenue ont pris leur place.

Ils sont concentrés sur tous les mouvements autour

A leurs côtés, l’on aperçoit aussi un lourd dispositif constitué d’un camion anti-émeutes,de deux cars et des pick-up de de la gendarmerie et de la police. Depuis plusieurs mois, les populations de la ville de Yaoundé se sont habituées à voir juste quelques policiers à cet endroit. Ce 8 septembre, leur présence a été renforcée. «Je ne sais pas pourquoi les véhicules anti émeutes sont déployés ici à cet endroit alors qu’aucune manifestation de l’opposition n’est annoncée pour l’instant », affirme un jeune homme. Au rond-point Hilton, non loin de la Poste centrale, on retrouve un dispositif similaire.

Il y a également ici une forte présence policière. Plusieurs parmi ces policiers ont les yeux fixés sur les titres des journaux exposés devant un kiosque situé à ce carrefour. Le même dispositif sécuritaire est visible au rond point Nlongkak dans l’arrondissement de Yaoundé 1er. Ce fort déploiement des éléments des forces du maintien de l’ordre dans la capitale politique intervient au lendemain de la convocation pour le 6 décembre 2020, des collèges électoraux en vue de l’élection des conseillers régionaux. Quelques jours plustôt, Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun( Mrc),a annoncé les vastes manifestations pour appeler au départ du président de la République, en cas d’organisation de nouvelles élections dans les conditions actuelles.

Il exige notamment une révision de loi électorale, mais aussi la résolution de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. C’est depuis l’élection présidentielle de 2018 que l’on observe une forte présence policière dans plusieurs coins de la ville. Après la tenuede cette élection, le Mrc avait annoncé des marches pacifiques pour dénoncer le « hold-up électoral ». Plusieurs manifestations annoncées par ce parti politique de l’opposition se sont soldées par l’interpellation des acteurs.te manifestation.

Le rond-point de la poste centrale attire les regards des curieux ce 8 septembre 2020. Les occupants des véhicules de transport en commun, ainsi que d’autres passants ne cachent pas leur surprise de voir plusieurs policiers et gendarmes en ces lieux. Certains se sont constitués en groupes et discutent, d’autres tripotent leurs téléphones portables. Les enfants de la rue qui peuplent en général cet espace vert ont disparu. Les hommes en tenue ont pris leur place.

Ils sont concentrés sur tous les mouvements autour

A leurs côtés, l’on aperçoit aussi un lourd dispositif constitué d’un camion anti-émeutes,de deux cars et des pick-up de de la gendarmerie et de la police. Depuis plusieurs mois, les populations de la ville de Yaoundé se sont habituées à voir juste quelques policiers à cet endroit. Ce 8 septembre, leur présence a été renforcée. «Je ne sais pas pourquoi les véhicules anti émeutes sont déployés ici à cet endroit alors qu’aucune manifestation de l’opposition n’est annoncée pour l’instant », affirme un jeune homme. Au rond-point Hilton, non loin de la Poste centrale, on retrouve un dispositif similaire.

Il y a également ici une forte présence policière. Plusieurs parmi ces policiers ont les yeux fixés sur les titres des journaux exposés devant un kiosque situé à ce carrefour. Le même dispositif sécuritaire est visible au rond point Nlongkak dans l’arrondissement de Yaoundé 1er. Ce fort déploiement des éléments des forces du maintien de l’ordre dans la capitale politique intervient au lendemain de la convocation pour le 6 décembre 2020, des collèges électoraux en vue de l’élection des conseillers régionaux. Quelques jours plustôt, Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun( Mrc),a annoncé les vastes manifestations pour appeler au départ du président de la République, en cas d’organisation de nouvelles élections dans les conditions actuelles.

Il exige notamment une révision de loi électorale, mais aussi la résolution de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. C’est depuis l’élection présidentielle de 2018 que l’on observe une forte présence policière dans plusieurs coins de la ville. Après la tenuede cette élection, le Mrc avait annoncé des marches pacifiques pour dénoncer le « hold-up électoral ». Plusieurs manifestations annoncées par ce parti politique de l’opposition se sont soldées par l’interpellation des acteurs.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter