Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 25Article 537094

General News of Tuesday, 25 August 2020

Source: www.camerounweb.com

Insurrection : Kah Walla montre la voie à Maurice Kamto

Kah Walla fait partie des politiciens de la première heure qui estiment que Cameroun n’est pas une démocratie où il faut espérer le départ de Paul Biya par la vérité des urnes. Pour cela, elle a depuis toujours opté pour un renversement du régime vieux de 38 ans par la rue. Incompris par ses pairs, la président du CPP vient d’être rejoint (idéologiquement) par Maurice Kamto qui opte désormais pour la mobilisation de la population pour chasser Paul Biya.


C’est un homme en colère qui était face à la presse ce lundi 24 août 2020. Maurice Kamto veut passer à la vitesse supérieure et sauter Paul Biya de la tête du Cameroun. Le président du MRC estime que le Cameroun n’est plus un Etat gouverné depuis bon moment. Les responsables actuels du pays dont il ne reconnait pas la légitimité, sont selon lui, la cause de « l’effondrement » du Cameroun.


« La situation économique générale du pays montre que l’État est en quasi-faillite, en dépit des incantations officielles. Les personnels de l’État, les prestataires des services publics et les créanciers bilatéraux et multilatéraux de l’État subissent durement cette réalité que le régime tente vainement de dissimuler. Le climat social est vicié par l’expansion de l’extrême pauvreté, le tribalisme d’État, le chômage de masse, l’institutionnalisation des injustices, le recours abusif à la violence d’État, l’arrogance et le mépris des responsables publics envers les citoyens », a déclaré Maurice Kamto pour qui le Cameroun est devenu un Etat un bateau sans commandant.


« Les Camerounais de bonne foi, indépendamment des bords politiques ou de toutes autres sensibilités, les observateurs étrangers sérieux, les partenaires bilatéraux et multilatéraux véritablement soucieux du devenir du peuple camerounais et non de la survie d’un régime illégal et illégitime peuvent constater que notre pays n’est plus gouverné depuis un bon moment déjà. Le navire Cameroun est sans commandant de bord et vogue au gré des flots », fait-il constater.


Le président du MRC, après avoir établi ce constat, entend appeler la rue à chasser Paul Biya du pouvoir si ce dernier essaie d’organiser les élections régionales sans la réforme consensuelle du système électorale et la fin de la guerre au Nord-Ouest et au Sud-Ouest du Cameroun.


« J’annonce que toute convocation du corps électoral par le gouvernement illégal et illégitime de Yaoundé, avant la prise en compte et une mise en application effective des deux exigences rappelées ci-dessus, emportera AUTOMATIQUEMENT lancement d’une gigantesque campagne nationale d’APPEL AU DÉPART PUR ET SIMPLE DE M. PAUL BIYA DU POUVOIR, sans qu’il y ait besoin d’attendre une nouvelle communication à cet égard », a solennellement déclaré le président du MRC.


Le grand point de désaccord


Si sur le principe de sauter Paul Biya par la rue, Maurice Kamto et Kah Walla sont sur la même longueur d’onde, les deux personnalités politiques sont divisées sur l’analyse de la précédente élection présidentielle de 2018. Alors que Maurice Kamto continue par réclamer sa victoire, Kah Walla estime qu’il ne saurait y avoir de vainqueur pour une élection viciée et truquée.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter