Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 02Article 524524

General News of Thursday, 2 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Insultes contre les Betis: Amougou Belinga en danger, les Betis vont attaquer


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

C'est la guerre ouverte entre JP Amougou Belinga et les betis depuis que le PDG de Vision 4 dans une déclaration a lancé un violent tacle aux membres de son ethnie.

En colère contre les JP Amougou Belinga, les Betis viennent de donner un ultimatum de 72 heures au patron de Vision 4. Se sentant "insultée en mondovision", ils demandent à l'homme d'affaires de leur présenter ses excuses avant la fin de cet ultimatum sous peine de se voir traîner en justice.

Cette colère des Betis intervient après les propos de JP Amougou Belinga contre les Betis, son ethnie d'origine. Au cours de sa visite au nouveau siège en construction du groupe l'Anectode , JP Amougou Belinga s'est fendu d'une déclaration dont il aurait bien pu se passer. Supposé victime de "haute trahison" dans l'affaire Obama, le PDG de Vision 4 face aux micros, a glissé une violente menace à tous ses ennemis, dont les Betis qu'il considère comme sa plus grande menace.

«Les ennemis sont partout. Du Nord au Sud de l’Est à l’Ouest, et je dirais même beaucoup plus au Centre. J’en sais quelque chose», a commencé Jean Pierre Amougou Belinga, lui aussi originaire de la région du Centre.

«J’en profite aussi pour dire à mes frères du Centre qu’il ont intérêt à rester tranquille. A la boucler», a-t-il menacé avant de lancer, énigmatique : «Ne rien dire ne veut pas forcément dire qu’on a rien à dire».

«Je sais d’où je viens, je sais où je vais», a-t-il fait savoir. Et de taper à bras raccourcis : «la plus part des difficultés que nous rencontrons viennent de nos frères de la région du Centre. L’Homme beti est foncièrement paresseux, malhonnête, sournois, cynique, méchant».

Et le magnat camerounais des médias de menacer: «il s’agit de lancer un avertissement à tous ceux qui sont en train de me jeter des peaux de banane. J’ai tous les moyens. J’ai quatre télévisions, deux radios».

«Si je sens encore la moindre provocation, je laisserais ma casquette de patriarche et je demanderais à mes journalistes de faire leur travail et tout leur travail et personne n’oserait m’accuser de fratricide», a encore lancé Jean Pierre Amougou Belinga.

Ces propos ont donc mis le feu à la communauté Beti qui attend désormais des excuses de la part de l'homme d'affaires.

Voici l'ultimatum des Betis à JP Amougou Belinga

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter