Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 02Article 517324

General News of Tuesday, 2 June 2020

Source: agencecamerounpresse.com

Instrumentalisation de la justice: des manèges pour maintenir Mota et militants du MRC en prison


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Alors qu’ils suivaient la stratégie de résistance du MRC face à ce qu’ils qualifient de Hold Up électoral, de nombreux militants de ce parti étaient descendu dans les rues de Yaoundé le 1er Juin 2019. Bravant ainsi les interdictions de manifester édictées par l’administration de la République.

Un an plus tard, ils sont 15 militants qui sont encore dans les murs de la prison de Kondengui. Alors qu’en ce jour anniversaire, ils devaient comparaître devant le Juge de la Cour d’Appel du Centre, pour une 7e fois d’affilée, le procès est renvoyé.

1er Juin 2019 – 1er Juin 2020, voici un an jour pour jour que des centaines de militants du MRC sous la conduite de son 1er Vice-Président Mamadou Mota, ont été arrêtés par les Forces de Maintien de l’Ordre de la république. Quelques mois après l’arrestation d’une première vague de militants qui manifestaient en compagnie du Président du parti, Maurice KAMTO (Février 2019), c’était au tour de Mamadou MOTA qui avait alors la direction du parti de se jeter dans la gueule des FMO pour revendiquer la cessation de la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, une meilleure gouvernance et protestaient contre le Hold Up électoral qu’ils avaient subi en octobre de l’année d’avant.

Ils seront conduits au SED (Secrétariat d’Etat à la Défense) où ils vont subir de nombreux sévices corporels. Par la suite, ils seront transférés à la prison centrale de Kondengui. Mais ils auraient dû être relachés à la suite de la décision du Chef de l’Etat de cesser les poursuites contre tous les militants du MRC.

Seulement, il était intervenue quelques semaines avant, une mutinerie au sein de la prison de Kondengui (dans la nuit du 22 au 23 juillet 2019). Au cours des enquêtes qui ont suivi cette mutinerie, la justice va reconnaître l’implication des quinze militants du parti de la renaissance en question. Ils seront jugés et condamnés pour deux ans de prison ferme. Ils ont fait appel à cette décision. Mais la justice semble traîner le pas.

Ils sont répartis aujourd’hui dans les prisons de MFOU, Mbalmayo et Yaoundé. Ces quinze militants sont : Mamadou Mota ; Chief Sylvanus Mutagha ; Nana Branco ; Eric Siewe ; Wilfried Siewe ; Sitchou Sadio ; Guy Martial Tamonang ; Megapche Ghislain ; Christophe Tchatchoua ; Alexis Kouam ; Tchinda Mathieu ; Idric Dongmo ; Nyayo Michael et Yemga Serges.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter