Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 04 22Article 591994

Actualités of Thursday, 22 April 2021

Source: Repères n°956

Insécurité : des engins de la commune de Bafia incendiés

C’est dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 avril 2021, que des personnes non identifiées ont perpétré le forfait.

Un acte de vandalisme ! L’incident s’est déroulé dans la nuit 18 au 19 avril dans la commune de Bafia, région du Centre. C’est au total, trois engins qui ont été incendiés soit : une pelle chargeuse, une niveleuse et un camion-citerne à eau appartenant à l’entreprise BM and Partners, qui effectue les travaux de reprofilage des axes de la commune qui ont été engloutis par les flammes. Il était 2 heures du matin lorsque l’incendie s’est déclenché au niveau du parking de la mairie.

C’est une forte détonation d’engins en feu a , mis en alerte les populations» logeant près de la mairie. Elles ont accouru sur le lieu du drame et ont tenté de stopper les flammes qui avaient déjà consumé une bonne partie des engins. Joint au téléphone, le maire Marthe Félicité Zintchem n’a pas tardé à se dépêcher sur le lieu du sinistre.



Pour être fixé sur la situation, le reporter de Repères a joint au téléphone, le responsable de la cellule de communication de la commune de Bafia. Ce dernier fait état de ce « qu’il s’agit d’une main criminelle qui a décidé de mettre le feu sur les engins qu’un prestataire chargé de construire les routes de la commune a stationnés sur la façade avant de l’hôtel de ville. Le pyromane a utilisé un bout de madrier sur lequel il a versé une substance incandescente, puis a mis le feu. Chose qui a permis aux engins de voler sur l’effet des flammes », a indiqué Justin Norbert Bang.


D’après nos investigations, les locaux de l’hôtel de ville de Bafia sont gardés de jour comme de nuit, par des agents de sécurité censés veiller sur le bâtiment de la mairie et des biens dans l’enceinte de la structure. «Seulement, l’esprit malveillant qui a occasionné cet incident a joué sur les pluies de ces derniers temps. Quand la déflagration a commencé, les gardiens ont d’abord cru à un violent orage. Ce n’est qu’après le coup qu’ils se sont rendu compte du drame. C’est en tout cas ce qu’ils laissent entendre», révèle le responsable de la cellule de communication. Pour le maire, Marthe Félicité Zintchem, l’acte criminel posé dans la nuit 18 au 19 avril à l’esplanade de l’hôtel de ville de Bafia est déplaisant et à déplorer.

« Je n’aurais jamais imaginé que des compatriotes pouvaient pousser le bouchon de la bestialité humaine jusqu’à ce niveau. Je n’en reviens pas encore. Je voudrais profiter de la tribune que vous m’offrez pour apporter tout mon soutien moral au propriétaire de ces engins visités par une main satanique. Ce chef d’entreprise réalise un travail formidable dans la ville de Bafia. Est-ce là son crime ? Je voudrais bien savoir ».

Le maire en a profité pour passer un message aux populations-de sa commune. « J’en-profite aussi pour dire à celles et à ceux qui auraient la mauvaise inspiration de vouloir entraver ma marche vers l’atteinte de mes objectifs au service de mes populations que rien, mais alors rien, ne pourra me décourager, surtout pas des actes de sabotage puéril. J’ai la ferme conviction que je donnerai tout ce que je pourrais donner pour apporter la joie et le bien-être à mon peuple. Et je sais pour cela compter sur les âmes de bonne volonté. Ensemble nous réduisons à néant les velléités des individus rétrospectifs et réfractaires au progrès », a déclaré Marthe Félicité Zintchem.



En attendant de mettre la main sur les présumés coupables, une enquête a été ouverte pour la manifestation de la vérité. Et c’est à la suite des résultats de cette enquête que l’on pourra déterminer les causes réelles de l’incendie et mettre les auteurs de cet acte criminel aux arrêts.