Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 12Article 541138

General News of Saturday, 12 September 2020

Source: 237actu.com

Insécurité au Cameroun : un prince enlevé dans un palais royal par des hommes armés

Guérémé Bidzar 1 est un village du canton de Bidzar situé à 19 kilomètres de la ville de Guider, chef-lieu du département du Mayo-Louti. Ici, les populations ont du mal à oublier les évènements qui se sont déroulés dans la nuit du 7 au 8 septembre 2020. Ce jour, le nommé Haman Zourmba, âgé de 64 ans et fils du chef de village de Guérémé Bidzar 1 a été enlevé à son domicile par 06 hommes armés. Selon les témoignages des habitants du village, les hors-la loi armés ont fait irruption dans le domicile de Haman Zourmba aux alentours de 00h45 et lui ont demandé de les suivre. Mais le vieil homme va opposer une résistance farouche à ses ravisseurs et il s’ensuivra une bagarre. Après avoir reçu un coup de machette assené pas l’un des ravisseurs, Haman Zourmba va pousser des cris qui finiront par alerter le voisinage.

Son fils va vouloir voler à son secours mais un tir de sommation des ravisseurs le dissuadera net. Plus de 300 villageois vont accourir mais grâce à leur puissance de feu, les six hommes réussiront tout de même à s’échapper et contraindre Haman Zourmba de les suivre, marchant des heures durant en direction de la localité de Lam. Néanmoins, les habitants de Guérémé vont se lancer à la poursuite des kidnappeurs qu’ils localiseront plus tard sur la montagne de Lam. Ils informeront par la suite les éléments du Bataillon d’intervention rapide stationné dans la localité de Bidzar. C’est grâce à leur l’appui qu’ils parviendront au petit matin sà retrouver l’infortuné Haman Zourmba dans un piteux état, copieusement battu par ses ravisseurs qui l’ont ensuite abandonné avant de disparaitre dans la nature. «C’est vers 8 heures le lundi que les éléments du BIR vont le retrouver dans la forêt située sur la montagne de Lam, couvert de sang et abandonné par ses ravisseurs qui l’ont laissé pour mort. N’eut été l’aide des soldats du Bir, nous n’aurions peut-être jamais retrouvé vivant notre frère», témoigne Alim Monglo, une élite de Guérémé.

Toujours est-il c’est dans un état critique que Haman Zourmba a été transporté à l’hôpital de Figuil en attendant son évacuation imminente à l’hôpital régional de Garoua pour une meilleure prise en charge. Quant aux populations de Guérémé, elles vivent désormais dans la peur après cet enlèvement spectaculaire de voir revenir à nouveau les ravisseurs, peut-être plus nombreux cette fois-ci. «Les assaillants sont certainement basés dans la forêt de la montagne de Lam. Nous allons mettre sur pied un comité de vigilance pour assurer la surveillance du village la nuit et iront voir les autorités afin que l’on ratisse la forêt car nous craignons désormais pour la vie de nos famille», a expliqué Alim Monglo.

Cet enlèvement survient au moment où des équipes de la gendarmerie appuyées par les autres corps de l’armée, mènent des opérations de ratissage, des patrouilles mixtes en zone rurale pour lutter efficacement contre le rapt de personnes avec rançons et éradiquer la criminalité transfrontalière dans les régions du Nord et de l’Adamaoua. Des opérations qui interviennent dans le cadre de la 2ème phase de l’opération Adano, initiée par le chef de l’Etat et mis en œuvre par le ministère de la Défense et le secrétariat d’Etat à la Défense chargé de la gendarmerie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter