Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 25Article 523021

General News of Thursday, 25 June 2020

Source: 237online.com

Insécurité: Yaoundé sous la menace terroriste


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le délégué régional intérimaire de la sûreté nationale pour le Centre recommande à ses éléments d’élever le niveau sécuritaire en opérant des fouilles systématiques de tout véhicule y compris leurs occupants, suite à une explosion survenue à Emana dans la nuit du 20 au 21 juin dernier.

La situation sécuritaire de la ville de Yaoundé préoccupe les forces de maintien de l’ordre et de sécurité. Dans un message porté à l’attention des chefs des unités de police de la région du Centre le 22 juin dernier, le délégué régional intérimaire de la sûreté nationale pour ladite région, Ngah Didier, indique qu’il faut élever le niveau sécuritaire dans la capitale. Car suite à l’évolution du contexte sécuritaire dans la ville de Yaoundé, caractérisée par une explosion de 02 Engins explosifs improvisés (Eei) dans la nuit du 20 au 21 juin 2020 au quartier Emana, la haute hiérarchie recommande à ses éléments « les fouilles sécuritaires des taxis et autres suspects de jour comme de nuit sans tracasseries » et leur demande en conséquence de « procéder aux fouilles corporelles des chauffeurs ainsi que des occupants et d’accentuer les fouilles des sacs à mains, sacs à dos, males arrières, boites à gants, capots, dessous des sièges, en vue de la recherche d’armes à feu, armes blanches, drogues et explosifs ».

Par ailleurs, le commissaire divisionnaire invite ses subalternes à multiplier les opérations « coup de poing » et autres opérations de « police bouclage ». Preuve que la capitale est en alerte rouge. Un tel déploiement du renforcement du niveau de sécurité signifierait en même temps à quel point les habitants de la capitale courent un grave danger. Surtout en cette période hautement sensible où les esprits des récentes élections présidentielles continuent de hanter certains acteurs politiques et membres de la société civile engagés dans la contestation électorale.

Que dire donc de la situation sécuritaire qui prévaut dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest avec notamment la crise anglophone qui persiste et s’intensifie ; de même que les affres de la secte islamiste Boko Haram qui se poursuivent dans la région de l’Extrême-nord ? C’est dire à quel point il serait dangereux pour les camerounais de voir le cœur du pays être sous la menace des terroristes eu égard des présentes difficultés auxquelles font déjà face les forces de sécurité et de défense dans ces zones de conflit. Précisément à y ramener et faire régner la paix.


Grenade

Toutefois, il ne reste plus qu’à espérer que les dispositions déjà prises par le délégué régional de la sûreté nationale pour le Centre, permettront de rapidement traquer les fauteurs de trouble et par conséquent, d’éviter le pire aux citadins de la capitale. Car faut-il le rappeler, ce n’est pas la première fois qu’un scénario de ce genre se produit dans la ville de Yaoundé.

Puisque le 30 juillet 2019, il y a eu une explosion au quartier Tsinga dans l’arrondissement de Yaoundé II. Mais alors que l’on se croyait en plein dans une attaque terroriste à cause d’une grenade retrouvée sur les lieux, les enquêtes policières ont révélé que c’est une friteuse qui a explosé puisque la grenade n’était pas encore goupillée. Cependant, l’équation qui n’a toujours pas encore été résolue jusqu’à présent, c’est celle de l’identité de la personne qui avait posé ladite grenade.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter