Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 10Article 561563

Actualités Régionales of Thursday, 10 December 2020

Source: Cameroon Info

Inondations dans l’Extrême-Nord: plus de 64 morts enregistrés en 2020

Ces données sont du bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA). Une conséquence logique des changements climatiques.

La région de l’Extrême-Nord est plongée dans une situation tout à fait singulière depuis le début des pluies diluviennes, dues en grande partie aux changements climatiques. Dans plusieurs villages et autres localités de cette partie du pays, la situation n’est guère reluisante, eu égard au calvaire que vivent les populations de manière quotidienne. Ici et là, ce n’est plus un fait inédit de voir des clichés saisissants tels que des écoles et maisons d’habitation inondées, des bornes fontaine inaccessibles, des centres de santé fermés, des toilettes effondrés et des moutons, chèvres et bœufs emportés par les eaux en furie, pour ne citer que ces cas là. Dans le département du Logone et Chari par exemple, il y a plus de 131 OOO habitants qui sont touchés de manière sévère par la montée des eaux.

A l’heure du bilan, le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) fait savoir qu’au moins 64 personnes sont passées de vie à trépas à cause de ces inondations. Bien plus, on note plus de 160 000 personnes sinistrées. En ce qui concerne les pertes enregistrées au niveau du bétail, l’OCHA indique que 12 000 animaux sont morts. Avec la destruction des plantations, le nombre de déplacés a connu une augmentation, impliquant par la même occasion un nombre encore plus grand en termes de besoins humanitaires. Des faits et bien d’autres qui font dire aux responsables de l’OCHA que la situation des inondations en 2020 dans la région de l’Extreme-Nord, est tout à fait « exceptionnelle », en comparaison avec les autres années.

On se souvient pourtant qu’en 2012, le président Paul Biya avait pris l’initiative de régler cette situation. Lors d’une descente sur le terrain effectuée dans le but de réconforter les victimes de ces inondations, le chef de l’Etat avait alors promis la construction d’une digue-route de 330 km. Celle-ci devait partir de Gobo jusqu’à Kousseri. Huit après cette promesse grandement saluée, les populations attendent toujours.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter