Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 22Article 591889

General News of Thursday, 22 April 2021

Source: Cameroon Info

Inhumation du couple Ahidjo à Dakar: un proche du régime sermonne Biya

Le décès en exil et l’enterrement de l’ancienne première dame du Cameroun, Germaine Abiba Ahidjo, à Dakar, ont relancé le débat sur le rapatriement de la dépouille de son époux, Ahmadou Ahidjo, le tout premier Chef d’Etat camerounais lui aussi mort en exil au Sénégal.
32 ans après le décès d’Ahmadou Ahidjo, alors qu’il n’avait que 65 ans, son épouse Germaine Abiba Ahidjo a été aussi rappelée à Dieu le mardi 20 avril 2021 à l’âge de 89 ans.

L’ex-première dame a été inhumée le lendemain de son décès aux côtés de son défunt mari, au cimetière de Yoff à Dakar. Cette situation a fait remonter en surface, la polémique sur le rapatriement des restes du prédécesseur de l’actuel Président de la République, Paul Biya.


Edmond Kamguia, diplomate et chroniqueur de politique internationale estime que le régime de Yaoundé devrait saisir l’occasion qu’offre la disparition de l’ex-première dame pour initier une véritable réconciliation nationale.

«Avec la mort de Germaine Ahidjo, c’est une page de l’histoire qui se tourne. Une page douloureuse. Coup dur pour sa famille et pour tous ceux qui l’ont connu. J’en fais partie. J’ai connu ce moment de tourbillon politique entre Ahmadou Ahidjo et son successeur constitutionnel Paul Biya, jusqu’à ce qu’il parte en exil. Germaine Ahidjo quitte ce monde dans des conditions très difficiles, pas parce qu’elle a vécu difficilement à Dakar au Sénégal. Elle a été bien accueillie par les différents présidents sénégalais qui se sont succédés depuis que son époux et sa famille étaient arrivés à Dakar. Mais, elle souhaitait de son vivant retourner un jour au Cameroun avec la dépouille de son époux. Elle ne pourra pas le faire. Je pense qu’elle décède avec cette image douloureuse. Elle a tout fait au niveau des discutions avec les représentants du gouvernement pour que son époux retourne au Cameroun dans la dignité.

Mais, Paul Biya, le président de la République du Cameroun, a toujours dit sur cette question que c’est une affaire de famille et non une affaire d’Etat. Or, il faut le dire, le fait que la dépouille d’Ahmadou Ahidjo soit restée à Dakar, n’est pas qu’une histoire de famille, c’est une histoire politique, c’est une affaire d’Etat. C’est un ancien Chef d’Etat qui est décédé à Dakar, et le fait que son époux Germaine sollicitait son retour en tenant compte du fait qu’il a été Chef d’Etat, n’était pas une sorte de chantage, c’était légitime. J’espère que maintenant qu’elle n’est plus là, que l’Etat du Cameroun va tirer toutes les leçons de ces manquements.

Il n’est pas bon que les dépouilles des fils et filles de ce pays qui quittent ce monde, restent à l’étranger. Il faudrait une véritable réconciliation nationale dans ce pays. Les camerounais ne sont pas en paix, il n y a pas la paix de cœur au-delà des guerres que nous connaissons, dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, et contre le Boko haram aussi. Je pense que l’urgence de ce que certains considèrent comme une commission vérité réconciliation s’affirme encore davantage pour qu’il y ait véritablement la paix dans ce pays», commente le diplomate.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter