Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 20Article 557050

General News of Friday, 20 November 2020

Source: Actu Cameroun

Indignation : Paul Atanga Nji met le septentrion en ébullition

L’arrêté du Minat constatant la nullité et portant interdiction des activités du mouvement dénommé « dix millions de nordistes » suscite la colère des populations de cette partie du pays dont les jeunes qui y voient un acte de provocation du ministre et la manœuvre des élites proches du pouvoir.
L’arrêté numéro 000124/A/Minat du 18 novembre 2020 constatant la nullité d’un mouvement et portant interdiction de ses activités signé par Atanga Nji Paul, le ministre de l’administration Territoriale (Minat) concernant le mouvement dénommé « dix millions de nordistes » soulève un tôlée au sein de certaines populations ressortissantes des trois régions septentrionales dont le Nord, l’Adamaoua et l’Extrême-Nord. Le document en circulation sur les réseaux sociaux suivi d’un communique de Atanga Nji Paul a choqué plus d’un. C’est le cas du jeune Abdou, moto taximan à Maroua, ainsi que quatre de ses amis qui voient leur espace virtuel de revendication en train d’être bloqué.

« Le Minat vient de poser un acte qui va lui coûter cher avec ses amis. J’entends ici par ses amis, nos élites politiques qui nous ont toujours tenus et martyrisés depuis des lustres. Le mouvement 10 millions est venu nous conscientiser sur les injustices dont nous les fils du septentrion sommes victimes. Nos revendications sont légitimes et non violentes, il est temps que ce régime comprenne que nous sommes une génération consciente et qui ne reculera pas», a expliqué le jeune moto taximan, très en colère. Un autre jeune pense que «l’ère des intimidations est révolue. Aux élites complices qui ont orchestré cette théâtrale interdiction: rien ne sera plus comme avant, rien n’arrêtera l’éveil des consciences! ».

Pour sa part, le Pr Fançois Wassouni, enseignant – Chercheur, s’adressant au Minat, demande : « Pourquoi un mouvement apolitique fait problème ? » Et de poursuivre plus loin, « J’avais déjà dit que « lorsque le Nord-Cameroun se réveillera, le Cameroun tremblera », on dirait de la prophétie. Aux uns et aux autres d’en faire bonne analyse et tirer les leçons utiles. Inutile de faire des commentaires sur ce que chacun a entendu et compris.



L’avenir nous en dira plus. Wait and see et quoiqu’il en soit, le monde avance et personne ne peut arrêter son évolution dans le sens que veulent lui donner les humains. J’aime bien.me remémorer cette belle formule de Lumumba qui disait que « l’histoire dira un jour son mot », j’allais dire sa vérité », martèle l’auteur il y a quelques jours d’une tribune qui défendait la cause de la partie septentrionale du pays.

De son côté, Adolarc Lamissia, journaliste au quotidien Le Jour, très actif sur la dénonciation des frustrations subies par les régions septentrionales a vivement réagi sur sa page facebook : « Monsieur le ministre Atanga Nji, permettez- moi de vous dire que le « Mouvement 10 millions de Nordistes » continuera à faire son travail de veille pour dénoncer les injustices subies par les populations du Septentrion, ceux des membres du gouvernement, directeur de grandes écoles qui ne respecteront pas la politique de l’équilibre régional comme vous. Le président Paul Biya vous a confié la mission d’améliorer le bien-être des camerounais et de veiller à la justice sociale en faveur de tous les Camerounais et non de les intimider et de les réprimer », adresse-t-il au Minat.


Et de préciser que, « la jeunesse du Septentrion est unie et restera debout contre toute injustice quelle qu’elle soit. Vive le « Mouvement 10 millions de Nordistes ». Le maire de la commune de Touboro, Célestin Yandal se veut très déterminé. Il écrit : «Jusqu’à la gare, le mouvement 10 millions de nordistes va sauf que continuer ses dénonciations citoyennes… », Peut-on y lire.

Contrairement à l’appel du vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) Mamadou Mota qui appelle les jeunes du nord à se lever et tordre le bras du renouveau, de plus en plus des voix s’élèvent pour dénoncer l’acte du Minat et marquer son rejet de l’élite politique du septentrion qui selon plusieurs sources serait demanderesse de l’étouffement du mouvement dix millions de nordistes. Parfois en des termes durs à travers les réseaux sociaux.

« Ce ministre est de ceux qui veulent voir le Cameroun à feu et à sang. Ce sont-ils même dit un instant que les gens ont marre de cette façon de faire? De cette façon de museler les gens? Attention, Attention, l’implosion est proche car la pression supportable est déjà au top niveau ». Une détermination des jeunes que le régime de Yaoundé peine à écouter.

Soutiens
« Dans les consciences et dans les cœurs », a posté sur sa page facebook, Guibaï Gatama, directeur de publication du trihebdomadaire « L’œil du Sahel » par ailleurs, porte-parole du mouvement 10 millions de nordistes. Imperturbable face à la menace brandie par le Minat, le journaliste a gagné son pari, le cas du mouvement dix millions est sur toutes les lèvres. Du coup, les commentaires fusent de partout à l’intérieur du pays comme à l’international. Des leaders jeunes et des membres des associations locales entre autres, apportent leur soutien à leur leader et l’encouragent à continuer.

« Je suis avec vous DP! Quand des interdictions commencent à pleuvoir, c’est que nous avons touché où il le faut, continuons à dévisser le boulon qui nous retient », écrit Léon Yanda ; « Les Oiseaux de mauvaises augures t’on trahi DP. Je m’y attendais. Les salopards. Pourtant ils n’ont rien fait pour le Septentrion malgré les postes qu’ils occupent », lance Abdoul Amous,

un jeune. Désormais, le mouvement dix millions de nordistes a franchi un pas. « Cet acte du Minat a permis aux populations du septentrion qui étaient encore septiques de comprendre et de prendre conscience de la réalité. Le mouvement gagne ainsi en popularité et le rejet de l’élite politique au gouvernail s’accentue », explique un membre de la société civile à Ngaoundéré.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter