Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 02 12Article 456062

General News of Tuesday, 12 February 2019

Source: Xinhuanet.com

Incendie meutrier de l'hôpital de Kumba: le gouvernement condamne !

Le gouvernement camerounais a jugé lundi les séparatistes armés responsables de l'incendie à l'hôpital qui a tué quatre patients plus tôt dans la journée dans le sud-ouest du Cameroun.

"L'incendie à l'hôpital du district de Kumba a été commis par près de 20 rebelles sécessionnistes", a déclaré le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Rene Sadi, dans un communiqué.

L'hôpital est situé dans la région du sud-ouest, l'une des deux régions anglophones du Cameroun qui sont déchirées par la guerre.

"Ils sont venus avec des armes lourdes et ont provoqué la panique à l'hôpital en tirant en l'air. Ils ont brûlé l'hôpital", et quatre patients sont morts des suites de la violence, a déclaré Sadi, ajoutant que le gouvernement "condamne l'acte".

Un témoin qui a préféré ne pas être nommé a déclaré que des séparatistes armés avaient pris d'assaut l'hôpital et l'avaient incendié après avoir ordonné à tous les patients de partir.

"Tout le monde avait peur lorsque les garçons (séparatistes armés) sont arrivés et nous avons tous quitté l'hôpital", a déclaré le témoin à Xinhua.

A LIRE AUSSI Crise anglophone: l'erreur monumentale de Paul Biya qui lui coûtera cher

Les séparatistes ont publié un déni de responsabilité sur les médias sociaux, affirmant qu'ils n'étaient pas "responsables de l'incendie à l'hôpital" et accusaient les forces gouvernementales d'avoir incendié cet hôpital "afin de ternir notre image à l'échelle internationale".

Les séparatistes armés cherchent à se séparer du pays africain dominé par une majorité francophone et à créer une nouvelle nation appelée "Ambazonia".

Selon les Nations Unies, plus de 430 000 personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays depuis le début des affrontements entre les séparatistes et les forces gouvernementales en 2017.