Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 29Article 487975

Crime & Punishment of Wednesday, 29 January 2020

Source: 237online.com

Incendie du REDHAC: Maximilienne Ngo Mbe soupçonne une main criminelle

Dimanche 26 janvier aux encablures de 20h30, le siège du REDHAC (Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale), situé à Bali dans le premier arrondissement de Douala en proie à un violent incendie, a été complètement réduit en cendre. Tous les documents disposés dans la bibliothèque construite en matériaux provisoires, sont partis en fumée. « Je n’ai rien récupéré. Tous les livres que j’avais dans la bibliothèque ont brûlé » se lamente Maximilienne Ngo Mbe, la directrice exécutive du REDHAC.

Même si les causes de l’incendie ne sont pas connues, le REDHAC estime qu’il s’agit d’une main criminelle. « Un petit feu ne pouvait pas faire cramer ces livres qui étaient entassés. Je pense que quelqu’un a dû verser de l’essence » nous explique Maximilienne Ngo Mbe. La bibliothèque étant reliée à son bureau, elle estime que cette pièce du siège était la plus visée par la main criminelle dont elle parle sans cesse. Il faut noter que le vigile n’était pas à son poste au moment de la tragédie. C’est grâce à l’intervention des sapeurs-pompiers que les flammes ont été maîtrisées.

D’après Maximilienne Ngo Mbe, c’est dix années de travaux qui s’en vont en fumée. Toute une bibliothèque brûlée, alors que le REDHAC s’apprêtait à ouvrir un centre de recherche et de documentation. Un huissier de justice a constaté le drame et une enquête est ouverte.

En guise de rappel, il faut dire le REDHAC qui existe depuis une dizaine d’année, a été mis sur pied par Maître Alice kom avocat au barreau du Cameroun, et membre de la société civile camerounaise. Ses prises de positions parfois vitriolées ne lui a pas toujours valu des chandelles. Mais devrait-on pour autant faire un parallèle avec l’incendie qui a ruiné son institution ? seule l’avenir nous le dira !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter