Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 02Article 517597

General News of Tuesday, 2 June 2020

Source: camer.be

Incendie de la prison de New-Bell: comment le vrai bilan a été caché


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Si aucun décès lié à l’incendie qui a ravagé une partie de la prison centrale de Douala sise au quartier New-Bell, le 28 mai 2020, n’est officiellement confirmé, nos sources indiquent que les flammes auraient ôté la vie à au moins deux détenus de ce pénitencier.

Les victimes seraient «un enfant et un homme détenu pour grand banditisme ». Les démarches que nous avons engagées auprès du régisseur, visant à en savoir davantage, n’ont pas prospéré.

Cependant, selon des indiscrétions, en plus des dégâts matériels importants, le bilan non officiel de cet incendie fait état d’une dizaine de personnes grièvement blessées. Tout comme nos sources signalent trois blessés dans les rangs des sapeurs pompiers. Les flammes ont ravagé entre autres les secteurs baptisés «VIP, mineurs, condamnés, filles ». On y dénombre une vingtaine de cellules touchées par la furie des flammes.

En attendant d’avoir une évaluation globale et officielle, le calme est revenu à la prison centrale de New-Bell. Sur les lieux samedi, 30 mai, des épaves laissées par des flammes sont encore visibles. La sécurité autour de ce bagne demeure. Non loin de l’entrée principale, deux véhicules de type pick-up de la police et de la gendarmerie nationale sont stationnés.

Certains gardiens de prison sillonnent les environs, tandis que d’autres passent au peigne fin les visiteurs qui se comptent par dizaines.

Dans le même temps, des badauds font des va-et-vient dans l’enceinte du pénitencier pour collecter des morceaux de fer extraits des décombres. Jusqu’à présent, l’origine de cet incendie n’est pas connue.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter